Tag  |  psaume

Il entend nos pleurs

Vous êtes-vous déjà senti comme si personne n’était là pour vous aider alors que vous passez par une période difficile et éprouvante ? Ces paroles du roi David reflètent peut-être ce que vous ressentez : « Jette les yeux à droite, et regarde ! Personne ne me reconnaît, tout refuge est perdu pour moi, nul ne prend souci de mon âme » (Ps 142.5).

Une voix dans la nuit

Le Psaume 134 ne comporte que trois versets, mais il prouve que de petites choses peuvent revêtir une grande signification. Les deux premiers versets constituent une exhortation adressée aux sacrificateurs qui servent dans la maison de Dieu nuit après nuit. L’endroit était sombre et désert ; rien d’important ne s’y déroulait – du moins le croyait‑on. Reste que ces ministres ont été encouragés à élever leurs mains vers le sanctuaire et à bénir l’Éternel (v. 2). Le troisième verset est un appel venant de la congrégation qui monte dans les ténèbres et la solitude de la nuit : « Que l’Éternel te bénisse de Sion, lui qui a fait les cieux et la terre ! »

Un Père aimant

Les parents étaient manifestement fatigués d’avoir dû traîner leurs deux enfants énergiques d’âge préscolaire dans les aéroports et les avions, et voilà que leur dernier vol était maintenant retardé. En regardant les deux petits garçons courir dans l’aire d’embarquement bondée, je me suis demandé comment leurs parents allaient s’y prendre pour garder leurs enfants calmes durant notre vol d’une demi‑heure à destination de Grand Rapids. Lorsque nous avons fini par monter dans l’avion, j’ai remarqué que le père et l’un de ses fils se trouvaient derrière mon siège. Puis j’ai entendu le père épuisé dire à son fils : « Et si je te lisais un de tes livres d’histoires ? » Durant tout le vol, ce père aimant a fait la lecture à son fils avec douceur et patience, le gardant calme et concentré par le fait même.

Cymbales sonores !

Dans une vidéo éducative, Neil Percy, premier percussionniste de l’Orchestre symphonique de Londres, nous explique la meilleure technique de prise de cymbales pour générer le son le plus puissant possible. Il débute en tenant les cymbales verticalement, juste en dessous de sa taille. Il les frappe ensemble tout en les levant dans les airs. Puis, il termine avec les deux bras étendus au-dessus de sa tête, les cymbales résonnant joyeusement dans l’air au-dessus lui. Les plus grands coups de cymbales, dit-il, peuvent être utilisés dans une symphonie « au plus haut d’un crescendo ou d’une combinaison d’une très grande série de notes ».

Levez les yeux !

Dans un parc situé à proximité de chez moi, il y a un sentier que j’aime parcourir. Sur une section de ce sentier, on a une vue panoramique des rochers de grès rouge du Garden of the Gods (Jardin des dieux), avec le majestueux Pikes Peak de 4302 m de hauteur en arrière‑plan. Il m’arrive malgré tout de parcourir de temps à autre cette section avec l’esprit ailleurs, accaparé par un problème, et les yeux rivés sur le large sentier plat. S’il n’y a personne autour, il se peut que je m’arrête et que je me dise à voix haute : « David, lève les yeux ! »

Rien dans l’eau

Dans l’édition de 2012 du magazine Foreign Policy, le chroniqueur Micah Zenko a écrit un article pour tenter d’apaiser les craintes des gens contre les attaques de requins. Zenko a conclu qu’à cause du film Jaws (Les dents de la mer), des millions d’Américains paniquent pour rien lorsqu’ils apprennent qu’un requin se trouve près de la zone où ils nagent.

Un sentiment d’insignifiance ?

Nous comptons au nombre des sept milliards de personnes qui coexistent sur une planète minuscule située dans une petite partie d’un système solaire plutôt insignifiant. Notre Terre n’est, en réalité, qu’un infime point bleu parmi les millions de corps célestes que Dieu a créés. Sur la toile gigantesque que constitue notre univers, notre Terre magnifique et majestueuse semble n’être qu’une particule de poussière microscopique.

Embourbés

Nous nous étions complètement embourbés ! Tandis que je déposais la couronne sur la tombe de mes parents, mon mari a rangé la voiture sur le côté de la route afin de laisser passer un autre véhicule. Il avait plu pendant des semaines et l’aire de stationnement était détrempée. Lorsque nous avons été prêts à partir, nous avons toutefois constaté que la voiture s’était embourbée. Les roues patinaient et s’enfonçaient toujours plus.

Les trésors de l’obéissance

Les loteries d’État existent dans plus de cent pays. Au cours d’une année récente, la vente des billets de loterie a remporté plus de 85 milliards de dollars seulement aux États‑Unis et au Canada, ce qui ne représentait qu’une partie des ventes totales enregistrées à l’échelle internationale. Le leurre des énormes gros lots a engendré une mentalité amenant beaucoup de gens à croire que tous leurs problèmes seraient résolus si seulement ils gagnaient à la loterie.

Aucun besoin n’est trop petit

P lusieurs mères de petits enfants se racontaient entre elles des réponses encourageantes qu’elles avaient reçues à leurs prières. L’une d’entre elles a toutefois dit se sentir égoïste de déranger Dieu en lui exposant ses besoins personnels : « Comparée aux besoins énormes de la terre entière auxquels Dieu se heurte, ma situation doit lui sembler insignifiante. »