Tag  |  dieu

Demandez à Dieu d’abord

Dans mon travail à la radio, je suis toujours à l’écoute de nouveaux talents, et j’ai parfois naïvement choisi de travailler avec certaines personnes sur la base de leur expérience impressionnante ou à cause de leur personnalité haute en couleur. Mes erreurs de jugement passées m’ont appris à prendre le temps d’écouter ma « petite voix intérieure ». Maintenant, je consulte le Seigneur avant de me laisser emporter par le charisme ou les paroles impressionnantes d’une personne.

Des racines buvant du ciel

Un homme a frappé à la porte de mon bureau et m’a demandé de célébrer son mariage. Je lui ai fait signe de s’asseoir pour qu’on discute de ses plans, de son horaire et de sa vie spirituelle. « Oh ! je ne suis pas sûr que vous compreniez », a-t-il dit, « j’aimerais que vous célébriez mon mariage aujourd’hui, dans l’heure qui vient. » Son histoire est compliquée, mais sa fiancée venait d’un pays d’Asie et vivait aux États-Unis avec un visa de séjour temporaire. Pour de nombreuses raisons, il voulait se marier tout de suite, mais il ne voulait pas que la cérémonie soit célébrée par une autorité civile. Il voulait une église et un pasteur.

Devant l'impossible

En 2008, la valeur des maisons a chuté au Royaume-Uni. Deux semaines après que mon mari et moi avons mis en vente notre maison, vieille de quarante ans, un acheteur nous a offert un bon prix pour elle et nous l’avons accepté. Les ouvriers de construction n’ont pas tardé à travailler à la maison dont j’avais hérité et qui allait devenir notre nouveau foyer. Quelques jours plus tard, avant que la vente de notre ancienne maison ne soit finalisée, notre acheteur s’est toutefois désisté. Nous en avons été anéantis. Nous nous retrouvions avec deux propriétés. Une qui perdait rapidement de sa valeur et une autre, ni vendable ni habitable, qui tombait presque en ruine. Tant que nous ne trouverions pas de nouvel acheteur, nous n’aurions pas de quoi payer les ouvriers. C’était une situation impossible.

Un père qui court

Chaque jour, un père s’étirait le cou pour voir la route qui s’étendait au loin, dans l’attente du retour de son fils. Et chaque soir, il allait se coucher déçu. Un jour, par contre, une silhouette solitaire s’est dessinée à l’horizon, contre le ciel cramoisi. Se pourrait‑il que ce soit mon fils ? s’est demandé le père. C’est alors qu’il a reconnu sa démarche nonchalante. Oui, c’est sûrement mon fils !

Plus vite que le guépard

Le majestueux guépard africain, connu pour sa capacité à atteindre les 112 kilomètres par heure lorsqu’il sprinte, ne réussit pas aussi bien sur une longue distance. Or, la chaîne BBC a rapporté dans son journal télévisé que quatre membres d’un village du Nord‑Est du Kenya étaient parvenus à parcourir 6,5 km plus rapidement au pas de course que deux guépards.

Au travail

Nous avions un souper de groupe suivi de témoignages sur un Dieu qui aime assez son peuple pour lui transmettre ses rêves. Nous avons entendu parler d’un complexe d’appartements pour mères célibataires, d’une grange aménagée pour les mariages et de terrains de camping chrétiens, de la fondation d’une nouvelle église locale. Le point commun entre ces réalisations était le désir de voir le nom de Dieu devenir grand grâce à chaque pas de foi.

Sous la lumière de Dieu

Le Pasteur G. Campbell Morgan a déjà dit : « Nous adopterons différents comportements en temps de crise selon que nous voyons les difficultés sous la lumière de Dieu ou que nous voyons Dieu dans l’ombre des difficultés. » Quand les gens font face à une crise, ils ont tendance à voir les choses par le biais de la peur et de l’anxiété.

Trop pour moi

Dieu ne nous donne jamais plus que ce que nous pouvons gérer », voilà ce qu’une personne a dit à un père dont le fils de 5 ans venait de perdre son combat contre le cancer. Cette parole, qui devait servir à l’encourager, a plutôt eu pour effet de le déprimer et de l’amener à se demander pourquoi il ne « gérait » pas du tout la mort de son enfant. Il souffrait à tel point qu’il en avait peine à respirer. Il savait que sa douleur était trop grande pour lui et qu’il avait désespérément besoin que Dieu le serre fort dans ses bras.

Ne t'inquiète pas !

George Burns, l’acteur et humoriste américain, a dit : « Si vous me demandiez quelle est la clé la plus importante de la longévité, je devrais vous répondre qu’il s’agit d’éviter les inquiétudes, le stress et les tensions. Et si vous ne me posiez pas la question, il me faudrait malgré tout vous le dire. » Burns, qui est devenu centenaire, se plaisait à faire rire les gens et, semble‑t‑il, suivait ses propres conseils.

Levez le camp et partez

Dans son livre Seize the Day (Profite du moment présent), Danny Cox, un ancien pilote de jet maintenant chef d’entreprise, a expliqué pourquoi les pilotes avaient eu besoin d’un nouveau système d’éjection. Avec l’ancien système, lorsque les pilotes déclenchaient l’éjection, tout ce qu’ils avaient à faire était de sortir de l’avion et de rouler vers l’avant pour sortir du siège. Durant les tests, cependant, les pilotes ne pouvaient lâcher le siège pendant le processus. Les ingénieurs ont trouvé une solution. Deux secondes après l’éjection, un réenrouleur électronique prendrait immédiatement le relais en poussant le pilote hors de son siège, et libérerait le parachute.