Our Authors

View All

Articles by Regina Franklin

Dévastée dans l’allée 9

Le coeur lourd, j’avais envie de ranger mon panier de courses et d’interrompre leur conversation. Même si je n’avais pas entendu toute leur âpre discussion, j’en avais assez entendu pour savoir que les quatre clients étaient très insatisfaits de certains membres de leur Église locale. Ironiquement, aucun d’entre eux n’a semblé plus heureux après avoir évacué sa colère. Je ne les connaissais pas, ni ceux dont ils parlaient, ni même leur Église, mais cette division au sein du corps de Christ dans l’allée d’un commerce m’a attristée.

Être compatissant

Le Bateau ouvert de Stephen Crane raconte l’expérience de quatre hommes qui tentent de survivre, perdus en pleine mer dans un canot de sauvetage. Ironiquement, l’un des hommes fait une réflexion sur un poème qu’il avait lu lorsqu’il était étudiant et qui traite d’un soldat qui combattait à Alger. L’homme a compris qu’« il n’avait jamais considéré que cela le regardait qu’un soldat de la Légion gisait mourant à Alger, ni que c’était une raison pour être triste. Cela lui importait moins qu’une pointe de crayon brisée ». Il n’avait pas ressenti de compassion pour le soldat jusqu’à cet instant.

Préjugés par association

La mention de son nom m’a fait reculer. Je savais que cette oratrice bien connue avait un excellent témoignage et je n’avais aucune raison justifiable d’éviter d’écouter ses podcasts. Mon dégoût n’avait rien à voir avec elle ni avec la noble cause qu’elle représentait. J’avais été blessée par quelqu’un qui l’idolâtrait. Mes préjugés venaient donc du fait que je l’associais à cette personne.

Changement inattendu

Alors que nous revenions d’un voyage d’une semaine au Brésil, mon mari et moi avons reçu un texto inattendu. Le secrétaire des finances de notre église nous annonçait que nous avions reçu une lettre certifiée de la commission scolaire de notre comté. Nous avons implanté une église qui se réunit dans un lycée ; nous savions donc que la lettre concernait notre contrat de location. Chaque dimanche depuis plus d’un an, cette école a été le foyer de notre famille spirituelle. Notre découragement s’est aggravé lorsque nous avons lu la lettre : le conseil n’allait pas renouveler notre bail à la fin de l’année, soit dans trois mois.

Rivière paresseuse

L’un de nos sites de vacances familiales préférés est une belle plage située dans un État voisin. Nous aimons y aller durant la « saison morte » lorsqu’il y a peu de touristes. Bien que l’eau de l’océan soit un peu froide, nous pouvons nous baigner dans une piscine intérieure. De plus, une rivière paresseuse fait le tour de cette piscine et attire tout particulièrement nos enfants. Durant plusieurs années, ils ont tenté d’y nager à contre-courant, mais sans succès.

Adoration et Noël

L’année dernière, en nous rendant chez ma soeur la veille de Noël, mon mari et moi sommes arrêtés à un hypermarché pour acheter quelques articles. Mes réflexions sur la diversité des consommateurs présents dans le magasin en cette soirée spéciale se sont rapidement transformées en consternation lorsque je suis passée dans une allée où des articles de la Saint-Valentin avaient remplacé la marchandise de Noël qui était sur les tablettes seulement quelques jours plus tôt.

Erreur d’identité

Malgré nos cinq ans d’écart, les gens me confondent souvent avec ma soeur plus âgée. Nous en avons beaucoup à raconter sur les employés de mon café préféré qui essaient de lui parler d’écriture ou sur ses étudiants en soins infirmiers qui me posent des questions d’ordre médical. Cette confusion nous fait rire parce que nous ne percevons pas les similitudes que les autres voient si clairement.

Bien éclairé

J’aime rouler la nuit. La lumière qui illumine les fenêtres des maisons dégage une impression de chaleur qui traverse l’obscurité veloutée. Quelle que soit l’apparence que revêt le quartier en plein jour, la lumière qui tranche sur l’obscurité de la nuit rend invitant même l’endroit le moins attirant. Pensons à l’inverse : une maison barricadée devant laquelle on passe en plein jour est peu agréable à regarder, même pour le plus indulgent des visiteurs.

Fuir

J’avais sept ans lorsque j’ai été exposée à la pornographie pour la première fois. Des enfants en avaient trouvé, et j’ai naïvement accepté de la regarder. Dans notre ère numérique, les enjeux sont beaucoup plus élevés. La vidéo possède un pouvoir plus considérable que la photo figée dans le temps. Elle détruit le peu d’innocence qu’il reste dans notre monde.

La véritable beauté

La beauté n’est superficielle ni pour le croyant ni pour ceux qui ne connaissent pas Jésus. Un mouvement en pleine croissance voulant que l’on trouve belles des femmes de toutes les formes et de toutes les tailles nous encourage à rejeter les fausses normes de l’industrie du divertissement et du monde de la publicité. En utilisant des mannequins de taille plus forte dans ses campagnes de marketing et en formant des groupes locaux qui enseignent aux jeunes filles à avoir confiance en elles, même sans maquillage, il passe clairement son message : Tu es belle et forte… simplement en étant toi-même.

Sujets connexes

> Général

Intouchable

La lèpre était l’une des maladies les plus redoutées à l’époque de Jésus. La personne qui en souffrait était condamnée à vivre seule et isolée. Les lois cérémonielles juives interdisaient tout contact physique avec un lépreux. Celui-ci devait vivre hors du camp, à l’écart de sa famille et de ses voisins (LÉ 14.2,3). S’il venait à s’aventurer dans le grand public, il devait crier : « Impur ! Impur ! » afin que les gens sachent qu’ils devaient s’en tenir loin (13.45,46).

Familles et pendules

Mon ami d’âge mûr avait du mal à apprécier son Église locale. Il avait été élevé dans une famille qui accordait de l’importance à leur relation personnelle avec Dieu, mais qui se souciait peu de la religion organisée. Lorsque ses parents étaient plus jeunes, leur Église avait cessé de prêcher l’Évangile. Ils avaient donc commencé à se méfier de toutes…