Tag  |  temoignage

Reconnaissant pour tout

En Australie, il faut parfois conduire pendant des heures pour se rendre d’une ville à l’autre et la fatigue risque alors de causer des accidents. Pour la durée des fêtes de fin d’année, on aménage donc des haltes de repos le long des principales autoroutes, où des bénévoles offrent du café gratuit pour tenir les automobilistes bien éveillés.

Rempli de louanges

Quand j’étais une jeune croyante, on m’a encouragée à tenir un journal de gratitudes. C’était un petit livret que je trimballais avec moi et dans lequel je consignais les événements quotidiens pour lesquels j’étais reconnaissante.

Bien vêtu

Dans son livre intitulé Wearing God (Se revêtir de Dieu), Lauren Winner dit que notre tenue vestimentaire peut indiquer en silence qui nous sommes. Nos vêtements peuvent révéler notre carrière, notre collectivité ou identité, nos états d’âme, ou encore notre statut social.

Thermomètre ou thermostat

Quand je rencontre des gens qui ont vécu outremer, je leur demande ce qu’ils ont remarqué au sujet de notre culture lorsqu’ils sont revenus dans notre pays. Certains apprécient son énergie et son esprit dynamique alors que d’autres se plaignent de l’individualisme et du manque d’interaction sociale. Chaque culture possède ses forces et ses faiblesses, mais nous pouvons aider à influencer celle qui nous influence.

Monuments

Nous venions de nous marier lorsque ma femme Kristen et moi sommes allés faire de la randonnée en montagne. La journée était colorée avec le soleil jaune et chaud au-dessus de nos têtes, les conifères verts et luxuriants de chaque côté et la terre cuivrée sous nos pieds. Nous avons croisé un arbre sur lequel plusieurs randonneurs avaient gravé leurs initiales. Remplis de joie, nous avons aussi voulu commémorer notre nouvelle vie à deux ainsi que la beauté de la nature. Avec la clé de ma voiture, j’ai gravé « A + K » dans l’écorce.

À la défense de Dieu

Les autocollants dénigrant Dieu qui recouvraient une voiture ont retenu l’attention d’un professeur d’université. Ayant lui‑même été athée par le passé, ce professeur s’est dit que le propriétaire du véhicule désirait peut‑être mettre les croyants en colère. Voici comment il l’a expliqué : « La colère aide l’athée à justifier son athéisme. » Puis il a émis la mise en garde suivante : « Trop souvent, l’athée obtient précisément ce qu’il recherche. »

La rue Godliman

Ma femme, Carolyn, et moi marchions dans Londres quand nous sommes tombés sur une rue portant le nom de Godliman (Homme pieux). On nous a dit qu’un homme y avait vécu une vie d’une telle sainteté que l’on avait fini par la connaître comme « la rue de l’homme pieux ». Or, cela m’a rappelé une histoire de l’Ancien Testament.

Donner le ton

Notre fille aînée a commencé à conduire. Même si mon mari et moi avions compris que ce jour arriverait, je n’arrête pas de me demander si nous l’avons bien préparée.

Un exemple à suivre

Au printemps 2015, le président d’un grand conglomérat chinois a offert à plus de 6 000 de ses employés un voyage toutes dépenses payées en France. Leur itinéraire comprenait une visite privée du Musée du Louvre et une séance de shopping dans un grand magasin de luxe. C’était un cadeau pour célébrer la vingtième année d’opération de l’entreprise. Cela a été tout un cadeau : 4 760 chambres réservées dans 79 hôtels et 146 autobus loués. On peut dire que le président du conglomérat a donné à ses employés un cadeau incroyable et un magnifique exemple de générosité.

Pas vain

Un certain conseiller financier que je connais décrit ainsi la réalité concernant les placements : « Espérez pour le mieux et préparez‑vous au pire. » Presque toutes les décisions que nous prenons dans la vie s’accompagnent d’une incertitude par rapport au résultat escompté. Il y a cependant une voie que nous pouvons suivre selon laquelle l’issue importe peu, car nous savons qu’en définitive nos efforts n’auront pas été vains.

Sujets connexes

> Général

Intouchable

La lèpre était l’une des maladies les plus redoutées à l’époque de Jésus. La personne qui en souffrait était condamnée à vivre seule et isolée. Les lois cérémonielles juives interdisaient tout contact physique avec un lépreux. Celui-ci devait vivre hors du camp, à l’écart de sa famille et de ses voisins (LÉ 14.2,3). S’il venait à s’aventurer dans le grand public, il devait crier : « Impur ! Impur ! » afin que les gens sachent qu’ils devaient s’en tenir loin (13.45,46).

Familles et pendules

Mon ami d’âge mûr avait du mal à apprécier son Église locale. Il avait été élevé dans une famille qui accordait de l’importance à leur relation personnelle avec Dieu, mais qui se souciait peu de la religion organisée. Lorsque ses parents étaient plus jeunes, leur Église avait cessé de prêcher l’Évangile. Ils avaient donc commencé à se méfier de toutes…