Tag  |  reconnaissance

Reconnaissant pour tout

En Australie, il faut parfois conduire pendant des heures pour se rendre d’une ville à l’autre et la fatigue risque alors de causer des accidents. Pour la durée des fêtes de fin d’année, on aménage donc des haltes de repos le long des principales autoroutes, où des bénévoles offrent du café gratuit pour tenir les automobilistes bien éveillés.

Abattre les murs

Une échéance de rédaction me pressait d’agir, mais la dispute que j’avais eue avec mon mari le jour même m’occupait l’esprit au point d’immobiliser mes yeux sur le curseur clignotant et mes doigts sur le clavier. Il avait tort lui aussi, Seigneur.

Le jeu des mercis

Chaque automne, nous donnons un festin à l’occasion de l’Action de grâces sur le campus de l’Université Cornerstone. L’année dernière, les collégiens ont joué à un jeu consistant à se mettre les uns les autres au défi de nommer une chose pour laquelle chacun était reconnaissant sans jamais répéter ce qu’un autre avait énoncé. Quiconque hésitait était éliminé.

Le test de la reconnaissance

Comment découvrir la volonté de Dieu sur des sujets épineux ? Un croyant en Jésus commande un verre de vin dans un restaurant alors qu’un autre croit qu’il est mal de consommer de l’alcool. Un chrétien vous invite à voir un film qu’un autre refuserait de regarder à cause de son contenu violent et profane. Comment donc décider ?

Reconnaissance et paix

Étant père de quatre enfants, je leur dis ces quatre mots presque chaque jour : « Vous devriez être reconnaissants ! » Je le fais lorsqu’ils refusent de manger leurs légumes au repas ou lorsqu’ils veulent un jouet que « tous » leurs amis ont déjà. Pour mes enfants, et je soupçonne que cela est vrai pour plusieurs d’entre nous, rendre grâce à Dieu est une discipline à acquérir individuellement, la réaction appropriée à ce que Dieu a fait pour nous.

Le Dieu de l’ordinaire

Il se peut que l’écoute de témoignages de choses spectaculaires que Dieu a accomplies dans la vie d’autres personnes puisse nous stimuler. Bien que nous puissions nous réjouir de l’exaucement d’une prière, il se peut que nous nous demandions pourquoi Dieu n’a rien fait d’étonnant pour nous dernièrement.

S’arrêter

Il y a longtemps, je répondais à mes lettres en quelques semaines, au grand bonheur de mes correspondants. Puis est apparu le télécopieur, et ils m’ont semblés heureux de recevoir une réponse en quelques jours. Aujourd’hui, avec le courrier électronique, la messagerie instantanée et la téléphonie cellulaire, on s’attend à recevoir une réponse le jour même !

Cartes de remerciements

Aujourd’hui, j’ai lu l’éloge qu’un homme a fait à la mémoire de sa fille de 6 ans emportée par la leucémie. « Notre fille était remplie de gratitude envers Dieu et envers les autres », a exprimé le père. « Elle transportait un petit sac à main (qui contenait du papier et des crayons de couleur) partout où elle allait pour pouvoir écrire des cartes de remerciements lorsque quelqu’un lui donnait un cadeau ou faisait quelque chose de gentil à son égard. »

Juste assez

Dans le film Un violon sur le toit, Tevye parle honnêtement à Dieu au sujet de son économie : « Ah ! Seigneur, vous faites beaucoup, beaucoup de pauvres gens ! Bien sûr, je sais qu’il n’y a aucune honte à être pauvre. Mais il n’y a aucune raison d’en être fier non plus. Et puis, qu’y aurait-il de si terrible si jamais j’avais une petite fortune ? [...] Dieu qui fit le ciel et les étoiles, est-ce que ça serait vraiment un drame de changer ton plan phénoménal et me faire riche ? » [sic]

DÉCOUVREZ-EN LE PRIX

Nous avons récemment donné une nouvelle paire de bottes à notre fils de 2 ans. Il en était si heureux qu’il ne l’a ôtée qu’à l’heure du coucher. Dès le lendemain, l’ayant toutefois déjà complètement oubliée, il a mis ses vieilles baskets. Mon mari a alors déclaré : « J’aimerais qu’il connaisse le prix des choses. »

Sujets connexes

> Général

Intouchable

La lèpre était l’une des maladies les plus redoutées à l’époque de Jésus. La personne qui en souffrait était condamnée à vivre seule et isolée. Les lois cérémonielles juives interdisaient tout contact physique avec un lépreux. Celui-ci devait vivre hors du camp, à l’écart de sa famille et de ses voisins (LÉ 14.2,3). S’il venait à s’aventurer dans le grand public, il devait crier : « Impur ! Impur ! » afin que les gens sachent qu’ils devaient s’en tenir loin (13.45,46).

Familles et pendules

Mon ami d’âge mûr avait du mal à apprécier son Église locale. Il avait été élevé dans une famille qui accordait de l’importance à leur relation personnelle avec Dieu, mais qui se souciait peu de la religion organisée. Lorsque ses parents étaient plus jeunes, leur Église avait cessé de prêcher l’Évangile. Ils avaient donc commencé à se méfier de toutes…