Tag  |  generosite

Une générosité multipliée

En se garant pour livrer sa prochaine pizza, Cheryl a eu droit à une surprise. S’attendant d’arriver à une maison, elle s’est plutôt retrouvée devant une église.

Dieu pourvoit

De ma fenêtre de bureau, je vois les écureuils courir pour devancer l’hiver en ensevelissant leurs glands dans un lieu sûr et accessible.

L’amour en action

Diplômée de la très estimée université Yale, Heather vit dans un parc de maisons mobiles dans une région rurale des États-Unis. Comment une personne comme elle finit-elle par se retrouver là ? Eh bien, ce n’est pas parce qu’elle a connu une période difficile économiquement.

Des cœurs généreux

J’ai ouvert une lettre de notre créancier hypothécaire et, au lieu d’une facture, j’ai trouvé un chèque ! Nous avions amassé un surplus dans notre compte de garantie bloqué, et notre banque nous a envoyé un chèque du même montant.

Toutes sortes de dons

Récemment, j’ai dû intervenir à plusieurs reprises pour séparer mes fils qui étaient en colère l’un contre l’autre. Dans ces cas-là, les conséquences sont inévitables : ils perdent leur privilège de passer du temps avec leurs amis, ils n’obtiennent pas leur argent de poche, etc.

Nos besoins

Avec son blouson usagé barbouillé de graffitis et son jean vieux de quinze ans, on peut dire que mon fils Seth est un « esprit libre ». Dans la jeune vingtaine, il se démarque par son style éclectique, mais aussi par son éthique du travail incroyable et son grand coeur.

Jalousie et générosité

Thomas J. DeLong, un professeur de la Harvard Business School a remarqué une tendance inquiétante parmi ses étudiants et collègues : l’obsession de la comparaison. Il a écrit : « Les chefs d’entreprise, les analystes de Wall Street, les médecins et autres professionnels sont obsédés par la comparaison de leurs réussites avec celles des autres [...] J’ai interviewé des centaines de professionnels ayant un grand besoin d’accomplissement au sujet de ce phénomène et je me suis rendu compte que la comparaison est devenue presque une épidémie. C’est mauvais pour les individus et pour les entreprises [et cela diminue la satisfaction]. » (Traduction libre) C’est particulièrement mauvais pour les croyants en Jésus.

Riche en bonnes oeuvres

Une audition pour une compétition télévisuelle de chant a attiré mon attention. Un jeune homme nommé Anderson a épaté les juges lorsqu’il a interprété sa composition My Best Friend (Mon meilleur ami). Il s’accompagnait lui-même à la guitare, un instrument qu’il avait appris à jouer seulement un an plus tôt.

Ce dont nous avons besoin

Dan Price a annoncé en avril 2015 qu’il couperait son salaire de directeur général d’environ 90 %, passant de 1 000 000 $ à 70 000 $ par année afin de pouvoir augmenter celui de sa main d’oeuvre (approximativement 120 employés). Price a suggéré que d’ici 2017, tous ceux qui travailleraient pour lui gagneraient au moins 70 000 $ par année, le même salaire que lui. Price a fait cela parce qu’il voulait que ses employés puissent se procurer tout ce dont ils avaient besoin. La nouvelle de cette générosité s’est répandue comme une traînée de poudre, puisque cet acte est remarquable et inhabituel au sein d’une culture d’entreprise.

Le don du don

Un certain pasteur a donné vie à l’expression « Il te donnerait sa chemise » en lançant ce défi à son Église : « Qu’adviendrait‑il si vous donniez le manteau que vous portez à une personne démunie ? » Puis il a enlevé son manteau et l’a déposé à l’avant de l’église. Des dizaines d’autres l’ont imité. Or, cela se passait en hiver, si bien que leur retour à la maison s’est avéré moins confortable ce jour‑là. Par contre, pour des dizaines de personnes démunies, la saison s’est un peu réchauffée.