Tag  |  fideles

Le courage de rester fidèle

La peur est la compagne de tous les instants de Hadassah. Cette jeune Juive du Ier siècle est un personnage fictif du livre de Francine Rivers intitulé A Voice in the Wind (Une voix dans le vent).

Se conformer

Lee est un employé de banque zélé et fiable. Pourtant, il fait souvent tache parce qu’il vit sa foi de façons pratiques...

Au final

Le PDG a parcouru rapidement des yeux l’email d’une entreprise qui fabrique et installe des portes en bois. Sa station de radio communautaire avait besoin de nouvelles portes, mais son budget était serré.

Si seulement…

Tandis que nous sortions du parking, mon mari a ralenti la voiture pour laisser passer une jeune femme à vélo. Lorsque Tom lui a fait signe de passer devant nous, elle lui a souri, l’a salué de la main et a passé son chemin.

Ce que l'on ramène avec soi

John F. Burns a passé quarante ans à couvrir les événements du monde pour le journal The New York Times. Dans un article ultérieur à son entrée en retraite en 2015, Burns citait un ami intime, lui aussi journaliste, que le cancer était sur le point d’emporter : « N’oublie jamais que l’important n’est pas la distance que tu auras parcourue, mais ce que tu auras ramené. »

Fidèle

Ma femme était calme et sincère, le genre de personne qui travaille en coulisses. Elle a été l’enseignante et la mentore d’élèves de son église dans les années 1980 et 1990. Toutefois, elle a choisi de ne pas prendre sa retraite de ce ministère. Durant les 10 dernières années, elle a continué à enseigner et à mentorer les enfants de ses anciens élèves. En tout, elle a oeuvré pendant 40 ans auprès de 2 générations de croyants.

Puis-je le dire ?

L’impression de favoritisme est souvent l’un des plus grands facteurs de rivalité entre frères et soeurs », selon Barbara Howard, pédiatre spécialisée en développement comportemental (« When Parents Have a Favorite Child » ; nytimes.com). En voici un bon exemple : le Joseph de l’Ancien Testament, qui était le fils préféré de son père. Ce fait rendait furieux ses frères aînés (GE 37.3,4), qui en sont venus à le vendre à des marchands en route vers l’Égypte pour prétendre ensuite qu’un animal sauvage l’avait tué (37.12‑36). Les rêves de Joseph ont alors volé en éclats et son avenir semblait désespéré.

Les petites choses

La téléréalité et moi ne formons pas une bonne combinaison. On ne fera pas une émission de téléréalité sur mon quotidien de sitôt. Ma vie se limite à prendre soin de mon mari et de mes filles, à travailler à temps partiel à mon église, à écrire un peu et à faire de mon mieux pour aimer ceux qui sont dans ma sphère d’influence. Selon l’avis du monde, je ne suis pas digne des feux de la rampe.

Vivre parmi les lions

Durant la visite d’un musée de Chicago, j’ai vu l’original de l’un des « lions de la porte d’Ishtar », provenant de la Babylone de l’Antiquité. Il s’agissait d’une grande murale illustrant un lion ailé à l’expression féroce. Symbolisant Ishtar, la déesse babylonienne de l’amour et de la guerre, ce lion faisait partie d’une série de 120 lions décorant les murs de la Voie processionnelle à Babylone entre 604 et 562 av. J.‑C.

Le dernier arrêt

Mon ami dit que notre vie est comme un train. Nous effectuons plusieurs « arrêts » pour l’école, l’université, le travail, le mariage et la famille. À chaque arrêt, nous passons du temps avec ceux qui sont aussi descendus. Lorsque nous obtenons notre diplôme ou que nous changeons d’emploi, nous disons au revoir aux gens qui sont à cette jonction et rembarquons dans le train. Seulement quelques personnes resteront avec nous jusqu’à la fin. Ce sont les personnes les plus importantes pour nous ; celles qui recevront la plus grande partie de notre temps et de notre attention.