Our Authors

View All

Articles by Amy Peterson

S’accueillir entre étrangers

Lorsque mon mari et moi avons déménagé à Seattle pour nous rapprocher de sa sœur, nous ignorions où nous allions vivre et travailler.

Des images d’amour

Mes enfants et moi avons amorcé une nouvelle pratique quotidienne. À l’heure du coucher, nous rassemblons des crayons de couleur et nous allumons une bougie.

Dieu en chair et en os

Mon mari est parti en voyage pendant un mois, et je me suis presque immédiatement sentie dépassée par mes responsabilités professionnelles, ménagères et familiales.

Avant le commencement

« Mais si Dieu n’a ni commencement ni fin, et qu’il a toujours existé, que faisait‑il avant de nous créer ? À quoi occupait‑il son temps? »...

La Via Dolorosa

Durant la Semaine sainte, nous nous remémorons les derniers jours ayant précédé la crucifixion de Jésus.

Des pierres commémoratives

Certains matins, je vois sur Facebook des « souvenirs », des choses que j’y ai affichées le même jour par les années passées.

Un élan d’espoir

Il y avait des années que Reginald Fessenden travaillait à établir une communication radio sans fil.

Ne courez pas seul

Mon mari, Jack, avait parcouru environ 40 des 42 km de la course lorsque les forces lui ont manqué. C’était son premier marathon, et il courait seul. Après s’est arrêté pour boire un peu d’eau à un poste de soins, il s’est senti épuisé et s’est assis dans l’herbe bordant la piste.

Promesse d’un lieu paisible

Dans le monde actuel, les réfugiés – des gens qui ont dû quitter leur foyer à cause de conflits armés ou de persécution – ont atteint le nombre record de soixante-cinq millions. L’ONU a adressé une pétition aux chefs d’État pour qu’ils unissent leurs efforts afin d’accueillir des réfugiés de sorte que chaque enfant reçoive une éducation...

Des oeuvres inachevées

Au moment de sa mort, le grand artiste Michel-Ange a laissé derrière lui de nombreux projets inachevés. Il faut quand même savoir que, dans le cas de quatre de ses sculptures, il n’a jamais eu l’intention de les terminer. Bien que L’esclave barbu, L’esclave Atlas, L’esclave s’éveillant et Le jeune esclave puissent sembler inachevés, ces oeuvres sont telles que Michel‑Ange les a voulues. L’artiste désirait ainsi illustrer le sentiment qu’un esclavage sans fin pouvait faire éprouver.