Our Authors

View All

Articles by Marlena Graves

Venez à moi

Je me rappelle avoir été profondément angoisée et stressée à cause des factures médicales qui s'empilaient après la naissance de notre troisième fille.

La compassion de Jésus

Greg Boyle a contribué au lancement de Homeboy Industries à Los Angeles en Californie

Acheter la solitude

Il y a plusieurs années, j’ai lu que certaines personnes payaient 2 500 $ la nuit pour une chambre d’hôtel qui leur permettait de se déconnecter d’internet, de leur téléphone mobile...

Émondage douloureux

L’été dernier, nous avons planté des rosiers dans notre jardin en l’honneur de ma grand-mère, ma Abuelita.

Satisfaits de notre état

Nous connaissons tous ce genre d’histoire : un homme quitte sa femme pour une collègue de travail laissant ainsi sa famille désorientée et désillusionnée.

Le vent de l’Esprit

C’était en octobre, un mois où, dans mon coin de pays, les températures commencent à descendre et les feuilles de plusieurs variétés d’arbres deviennent éclatantes de couleurs. Les arbres m’éblouissaient dans toute leur gloire automnale.

Visiter Jésus

Je suis la personne responsable de l’équipe de visite de mon église. Cela veut dire que je visite les gens à l’hôpital, chez eux et dans les maisons de retraite. Je recrute aussi des bénévoles pour visiter les gens, les encourager, avoir des conversations spirituelles et prier avec eux.

Rempli de joie

Dans son livre classique Orthodoxie, G. K. Chesterton a écrit : « [Les enfants] veulent que les choses se répètent et ne changent pas. Ils disent toujours : “Fais-le encore !” ; et l’adulte le fait encore, jusqu’à ce qu’il soit presque mort. Car les adultes ne sont pas assez vigoureux pour exulter dans la monotonie. Dieu, lui, est peut-être assez vigoureux pour exulter dans la monotonie. Il est possible que Dieu chaque matin dise au soleil : “Fais-le encore !”, et chaque soir à la lune : “Fais-le encore !” Ce n’est peut-être pas une nécessité automatique qui fait semblables toutes les marguerites ; c’est peut-être que Dieu fait chaque marguerite séparément, sans être jamais fatigué de les faire. »

Les petites choses

La téléréalité et moi ne formons pas une bonne combinaison. On ne fera pas une émission de téléréalité sur mon quotidien de sitôt. Ma vie se limite à prendre soin de mon mari et de mes filles, à travailler à temps partiel à mon église, à écrire un peu et à faire de mon mieux pour aimer ceux qui sont dans ma sphère d’influence. Selon l’avis du monde, je ne suis pas digne des feux de la rampe.

Points forts, points faibles

Mon pasteur s’est assis dans mon bureau de l’église et m’a parlé d’une croyante qu’il avait rencontrée à une autre église il y a plusieurs années. La femme, reconnue pour ses critiques, sentait qu’il faisait tout de travers, et elle en parlait aux autres. Ses prédications ne correspondaient pas à ce qu’elle aimait. Au mieux, elle disait qu’elles étaient « médiocres ». Elle lui a même demandé pourquoi il n’enseignait pas comme les télévangélistes. Lorsqu’il l’a rencontré pour lui parler de ses critiques, elle n’a pas cédé. Malgré tout le venin qu’elle lui a lancé, mon pasteur a affirmé : « Cette femme a fait beaucoup de merveilleuses choses pour l’Église. Nous avons tous nos points forts et nos points faibles, Marlena. Rappelle-toi simplement de cela. »