Our Authors

View All

Articles by Bill Crowder

Savoir et aimer

« Jésus m’aime, je le sais, car la Bible me le dit » est le message d’une des chansons chrétiennes les plus attachantes de toutes, surtout pour les enfants.

Grand monde, plus grand Dieu

Tandis que nous parcourions en voiture le nord du Michigan, Marlene s’est exclamé : « C’est incroyable combien le monde est grand ! »

Joie et justice

Lors d’une conférence en Asie, j’ai eu deux conversations révélatrices en l’espace de quelques heures. D’abord, un pasteur m’a dit qu’il avait passé 11 ans en prison pour avoir été condamné à tort pour meurtre avant d’en être innocenté.

L’amour envers les enfants

Thomas Barnado est entré en faculté de médecine au London Hospital en 1865, rêvant de devenir médecin missionnaire en Chine. Cependant, en découvrant que de nombreux enfants abandonnés mouraient dans les rues de Londres, il a résolu de créer des foyers pour les enfants pauvres des quartiers est.

La vie reçue

Jeune, mon père se rendait avec des amis à un événement sportif devant se tenir à l’extérieur de la ville lorsque leur véhicule a dérapé sur la chaussée détrempée et qu’ils ont fait une sortie de route. Un de ses amis est resté paralysé et un autre a perdu la vie des suites de ce grave accident. On a déclaré mon père mort et on l’a transporté à la morgue. En état de choc et affligés, ses parents y sont allés pour l’identifier. C’est alors que mon père s’est réveillé de ce qui était en réalité un coma profond. La tristesse de tous s’est dès lors changée en joie.

Un petit feu

Par un dimanche soir de septembre, la plupart des gens dormaient quand un petit incendie a éclaté à la pâtisserie de Thomas Farriner dans la rue Pudding Lane. Les flammes n’ont pas tardé à se propager de maison en maison, si bien que toute la ville s’est retrouvée en proie au grand incendie de Londres de 1666. Le brasier qui a ainsi réduit en cendres les quatre cinquièmes de la ville a jeté à la rue plus de 70 000 personnes. Une telle destruction engendrée par un si petit feu !

Peindre un portrait

La National Portrait Gallery à Londres, en Angleterre, abrite un trésor de toiles ayant traversé les siècles, dont 166 images de Winston Churchill, 94 autres de William Shakespeare et 20 autres de George Washington. Devant les plus vieux de ces portraits, il se peut que nous nous demandions : Est‑ce vraiment ce à quoi ressemblaient ces personnes ?

Un libre accès

Il y a quelques années, un ami m’a invité à venir assister à un tournoi de golf professionnel avec lui. Comme c’était une première pour moi, j’ignorais complètement à quoi m’attendre. À notre arrivée, j’ai été surpris de recevoir des cadeaux, des renseignements et des plans du parcours de golf. Le plus merveilleux, c’est toutefois l’accès que l’on nous a donné à la tente des VIP plantée derrière le 18e trou, où nous avons eu droit gratuitement à des victuailles et à un siège. Or, je n’aurais pu obtenir le droit d’y entrer par moi‑même. C’est mon ami qui me l’a fourni ; c’est uniquement par son entremise que j’ai pu y avoir libre accès.

Voir jusqu’à demain

Je me plais à admirer un ciel bleu sans nuages. Le ciel est un splendide élément de la magnifique oeuvre d’art que le Créateur nous a donné à savourer. Imaginez à quel point les pilotes doivent aimer la vue qui s’offre à leurs yeux. Or, ils emploient divers termes aéronautiques pour décrire un ciel se prêtant parfaitement aux vols d’avion, mais mon préféré est : « On peut voir jusqu’à demain. »

Je sais tout

Notre fils et notre belle‑fille ont eu une urgence. Notre petit‑fils Cameron avait contracté une bronchopneumonie, si bien qu’il leur fallait le conduire à l’hôpital. Ils nous ont alors demandé si nous pouvions passer prendre leur fils de cinq ans, Nathan, à son école pour le ramener à la maison, ce que Marlene et moi étions heureux de faire.