Tag  |  temoignage

Terminer en beauté

Terminer en beauté est une idée que nous réservons généralement à ceux qui approchent de la fin. Mais comme un homme sage et plus âgé (maintenant en présence de Jésus) me l’a déjà fait remarquer, finir en beauté ne s’applique pas qu’aux personnes âgées. En fait, ce sont les choix que nous faisons maintenant, plusieurs années avant de faire nos derniers adieux, qui permettent de déterminer sur quelle note nous terminerons nos années sur terre.

Évangéliste à boîte de pizza

Ma femme et moi étions au centre‑ville et cherchions à entamer des conversations spirituelles avec les gens que nous rencontrions. Nous avons croisé un sans‑abri de 23 ans, et lui avons annoncé la bonne nouvelle en utilisant une méthode appelée La grande histoire. Il s’agit d’expliquer l’histoire de Dieu et le plan du salut en dessinant des cercles. Il y avait une boîte de pizza au pied du jeune homme alors assis sur un banc public. J’ai donc dessiné sur cette boîte en lui annonçant la bonne nouvelle. Dieu a parlé à son coeur et il a reçu Jésus comme son Sauveur ! De plus, nous l’avons aperçu plus tard en train d’expliquer les cercles sur la boîte à un autre homme qui l’avait rejoint sur son banc. Peu de temps après, le nouveau croyant en Jésus les expliquait à une autre personne.

EN QUOI PUIS-JE ÊTRE UTILE ?

L’hiver dernier, une tempête de glace a frappé notre ville. Des centaines de branches alourdies par le verglas ont coupé les lignes électriques, laissant des milliers de foyers et de commerces sans électricité pendant plusieurs jours. Notre famille a pu assurer l’alimentation minimale de la maison en énergie au moyen d’une génératrice, mais nous n’étions toutefois pas en mesure de nous cuisiner des repas. À la recherche d’un endroit où manger, nous avons parcouru des kilomètres en passant devant des commerces fermés. Nous avons fini par trouver un restaurant, spécialisé dans les petits déjeuners, n’étant pas en panne d’électricité, mais qui était bondé de clients affamés se trouvant dans la même situation que nous.

L'exemple d'Eutychus

Je dois admettre que j’ai eu du mal à rester éveillé. Le conférencier a radoté de sa voix monotone pendant 45 minutes. Selon le plan, il n’était même pas à mi-chemin du sermon ! « Ce n’est pas ma faute si je m’endors », dis-je tout bas à ma femme. « Ne fais pas ton Eutychus ! » me répond-elle alors qu’elle me pique avec son stylo.

GOURDE À BOIRE

Avant la Guerre de Sécession (1861-1865), des esclaves en fuite ont trouvé la liberté en suivant le « chemin de fer clandestin », terme que l’on a donné aux routes secrètes les ayant menés du sud au nord et aux abolitionnistes qui leur venaient en aide. Les esclaves parcouraient de nombreux kilomètres durant la nuit, en suivant la lumière de la « Gourde à boire » pour rester sur la bonne voie. Il s’agissait d’un nom de code pour décrire le groupe d’étoiles connu sous le nom de Grande Ourse, qui pointe vers l’étoile du Nord. Certains croient que les fugitifs se sont également servis de directives encodées dans les paroles de la chanson « Follow the Drinking Gourd » (Suivez la Gourde à boire) pour éviter de se perdre en chemin.

Battu, mais non vaincu

Les barrages de police parsèment les routes de l’Ouganda, rendant les inspections surprises inévitables pour les automobilistes. Habituellement, les officiers s’assurent seulement que les conducteurs ont un permis et des assurances valides. Il arrive aussi que, l’agent de police porte de fausses accusations contre un automobiliste dans le but d’obtenir de lui un pot-de-vin pour le laisser partir.

MUSIQUE ET MÉGAPHONE

Christopher Locke achète de vieux trombones, de vieilles trompettes et de vieux cors français qu’il transforme en amplificateurs acoustiques pour iPhones et iPads. Pour ses créations, il s’est inspiré du hautparleur en forme de trompette des premiers phonographes de la fin des années 1800. Les AnalogTelePhonographers de Christopher produisent une musique « plus forte, plus pure, plus riche et plus profonde » que celle que les petits hautparleurs des appareils numériques émettent. En plus d’être d’intéressantes œuvres d’art, ces cuivres récupérés ne requièrent aucune électricité pour amplifier la musique que les gens se plaisent à écouter.

UN ÎLOT

Singapour est une île minuscule, si petite qu’elle est difficile à repérer sur la carte du monde. (Tentez le coup, si vous ne savez pas déjà où Singapour se trouve.) Comme elle est surpeuplée, il importe particulièrement que l’on y use de considération envers les autres. Voici ce qu’un homme a écrit à sa fiancée, qui allait y venir pour la première fois : « L’espace y est restreint. Par conséquent […] tu dois toujours te rappeler cette réalité autour de toi. Tu devras toujours te ranger sur le côté pour veiller à ne pas bloquer le passage à qui que ce soit. Tout est une question de considération. »

Allez et faites-le connaître

Si vous n’avez pas grandi dans une famille chrétienne, il est peu probable que vous ayez donné votre vie à Dieu à la suite de l’écoute d’une prédication ou de la lecture d’un article de magazine. Il est plus concevable qu’un enfant de Dieu soit entré dans votre vie et vous ait fait découvrir la vérité.

Hospitalité

Les disciples sont allés pêcher, car ils avaient faim, et n’avaient rien d’autre à faire (Jn 21.3). Leur vie s’était dégradée pour la troisième fois en quelques semaines. La mort de Jésus les avait plongés dans le désespoir, la crainte et la culpabilité. Désespérés, parce que leurs espoirs s’étaient envolés, craintifs, car ils seraient sûrement tués à leur tour, et coupables, parce qu’ils (particulièrement Pierre) avaient abandonné Jésus au moment le plus crucial, ils se sont réunis secrètement, s’enfermant dans une maison. Leur entretien a été interrompu par des femmes annonçant que Jésus était vivant. Peu de temps après, Jésus leur est apparu.