Tag  |  romains

Un pas plus près

Il y a quelques années, un ami et moi avons décidé de gravir le mont Whitney. Ayant 4421 mètres d’altitude, son sommet est le plus élevé des États‑Unis. Nous avons atteint le portail Whitney tard un soir, nous avons déroulé nos sacs de couchage dans le campement de base et nous avons essayé de dormir un peu avant d’amorcer notre ascension dès l’aube. Techniquement parlant, Whitney n’exige pas une escalade, mais plutôt une longue marche épuisante – une ascension incessante de près de 18 km.

Les pensées du survivant

Après avoir été secourue du tragique naufrage d’un traversier, une Sud‑Coréenne de 71 ans a dû lutter contre la culpabilité du survivant. Alitée à l’hôpital, elle a dit ne pas comprendre en quoi il était juste qu’elle survive à un accident ayant enlevé la vie à tant de gens beaucoup plus jeunes qu’elle. Elle regrettait également de ne pas connaître le nom du jeune homme qui l’avait sortie de l’eau après qu’elle avait abandonné tout espoir de survie. Puis elle a ajouté : « J’aimerais au moins lui payer un repas, lui tenir la main ou le serrer dans mes bras. »

Tout donner

Durant son seul discours inaugural en tant que président des États‑Unis, John F. Kennedy a lancé le défi suivant aux Américains : « Ne demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, mais ce que vous pouvez faire pour votre pays. » C’était là un rappel de la nécessité de donner leur vie en sacrifice et au service d’autrui. Ses paroles ont particulièrement inspiré les fils et les filles des hommes et des femmes qui avaient servi leur patrie sous les drapeaux.

POURQUOI MOI ?

On a demandé au pasteur britannique Joseph Parker : « Pourquoi Jésus a-t-il choisi Judas au nombre de ses disciples ? » Il a profondément réfléchi à la question pendant un instant, mais sans parvenir à y répondre, car il ne cessait de tomber sur une question encore plus déconcertante : « Pourquoi m’a-t-il choisi, moi ? »

ACCESSIBILITÉ ÉTONNANTE

Lorsque John F. Kennedy était président des États‑Unis, il arrivait parfois que des photographes immortalisent une scène charmante. Assis autour du bureau du président dans le salon ovale jaune, des membres de son cabinet débattent de questions de la plus haute importance. Un petit bout de chou de deux ans, John‑John, se traîne à quatre pattes autour et dans l’immense bureau présidentiel, indifférent au protocole de la Maison-Blanche et aux affaires graves de l’État qui y sont débattues. Il rend simplement visite à son père.

RECHERCHEZ LA SAINTETÉ

Il arrive souvent que l’on demande par sondage à des gens s’ils sont heureux, satisfaits de leur travail ou s’ils profitent de la vie. Je n’ai toutefois jamais entendu parler d’un sondage qui posait la question : « Êtes-vous saint ? » Comment y répondriez-vous ?

PERCER LE MYSTÈRE

Les piliers de pierre géants de Stonehenge sont un des attraits touristiques les plus prisés d’Angleterre. Ces énormes roches de granit sont également une grande source de mystère. Chaque année, des gens se rendent à Stonehenge en se posant des questions comme les suivantes : Pourquoi les a-t-on érigées ? Qui a accompli cette extraordinaire merveille d’ingénierie ? Et peut-être nous demandons-nous surtout comment on y est parvenu. Les visiteurs repartent toutefois sans avoir obtenu de réponses de la part de ces pierres silencieuses. Le mystère reste entier.

QUI EST LE PATRON ?

Tandis que ma femme gardait nos deux petits-fils en bas âge, ceux-ci se sont mis à se disputer un jouet. Soudain, le plus jeune (de trois ans) a lancé un ordre impératif à son aîné : « Cameron, va-t’en dans ta chambre ! » Les épaules s’affaissant sous le poids de la réprimande, l’aîné rejeté emprunta honteusement le chemin vers sa chambre. C’est alors que ma femme a déclaré : « Cameron, tu n’es pas obligé d’aller dans ta chambre. Nathan n’est pas ton patron ! » Cette prise de conscience ayant tout changé, Cameron s’est alors rassis pour jouer avec le sourire aux lèvres.

Donnez ce que vous avez

L’année dernière, quelques étudiants étrangers de l’Arabie Saoudite qui participaient à un échange ont célébré Noël avec notre famille. Lorsqu’ils sont arrivés, ils nous ont révélé n’avoir jamais fêté Noël aux États-Unis et être impatients de le faire.

Né pour mourir

Nous sommes bel et bien au moment merveilleux de l’année où toute notre attention se tourne vers les célébrations de la naissance de Jésus (Lu 2.1‑20). Notre monde n’est plus le même depuis cette nuit sacrée à Bethléhem il y a de cela fort longtemps.