Tag  |  repentance

Levez la main

La chorale St. Olaf de Northfield, au Minnesota, est réputée pour sa belle musique vocale. Elle doit son excellence en partie au processus de sélection de ses membres. On choisit chacun en fonction non seulement de la qualité de sa voix, mais aussi de sa capacité à bien harmoniser celle‑ci avec l’ensemble des chanteurs. Elle excelle également parce que tous ses membres s’entendent pour accorder la priorité à la chorale et se sont engagés à respecter un horaire strict de répétitions et de concerts.

Hors de l’abîme

Pourquoi ai-je nié plusieurs fois que je le connaissais ? Comment ai-je pu trahir ainsi sa confiance ? Simon se torturait probablement l’esprit avec ces questions et bien d’autres alors qu’il s’éloignait honteux de la cour. Il venait tout juste de renier son Maître et Seigneur trois fois.

L’échec n’est pas fatal

Le premier ministre Winston Churchill a su redonner le moral au peuple britannique au cours de la Seconde Guerre mondiale. Le 18 juin 1940, il a déclaré à une population effrayée : « Hitler sait qu’il devra nous anéantir […] s’il veut remporter la victoire. Nous devons par conséquent rassembler nos forces et […] nous comporter de telle manière que si l’Empire britannique et son Commonwealth existent toujours dans mille ans, les hommes pourront dire : “Ce fut leur heure de gloire.” »

Jeu du blâme

On m’a reproché un grand nombre de choses, et avec raison. Mes péchés, mes échecs et mon incompétence ont causé du chagrin, de l’angoisse et des inconvénients à mes amis et à ma famille (et probablement même à des inconnus). On m’a également reproché des choses dont je n’étais pas responsable, auxquelles il m’était impossible de changer quoi que ce soit.

Fin heureuse

Un ami m’a raconté la fois où il regardait le football à la télévision et sa jeune petite‑fille jouait près de lui. En colère contre le mauvais jeu de son équipe, il a saisi la première chose qui lui est tombée sous la main et l’a jetée par terre. C’est ainsi qu’il a cassé le jouet préféré de sa fillette, lui brisant le coeur du même coup. Mon ami a immédiatement serré sa fille dans ses bras et lui a demandé pardon. Il a remplacé le jouet et il a cru que l’affaire était réglée, mais il ignorait à quel point sa fureur avait apeuré sa petite de 4 ans et elle ignorait la profondeur de son propre chagrin. Avec le temps, toutefois, elle a fini par pardonner à son père.

Faire mourir et revêtir

Bien que ce soit mon travail d’être acteur, j’ai donné ma vie à Dieu. Je suis très à l’aise et ferme à ce sujet, mais je dois quand même faire partie de cette émission de télévision. C’est la comédie la plus populaire du petit écran, mais ses thèmes sont très déplacés. Je dois être cette personne que je ne suis pas.

NOUVEAU DANS LA FAMILLE

En voyage missionnaire en Jamaïque avec la chorale d’un lycée chrétien, nous avons été les témoins de l’amour de Dieu en action. En visite dans un orphelinat pour enfants et adolescents handicapés, nous avons appris que Donald, un des garçons avec qui nos jeunes avaient interagi – un adolescent atteint de paralysie cérébrale –, était sur le point d’être adopté.

DES ÉLOGES IMMÉRITÉS

Même avant de pouvoir me permettre un four autonettoyant, je parvenais à garder mon four propre. Des amis m’en ont d’ailleurs fait la remarque lorsque nous les avons reçus à manger. « Ça alors ! Ton four est tellement propre. On dirait qu’il est neuf. » J’ai accepté ce compliment même si je savais ne pas le mériter. La propreté de mon four n’avait rien à voir avec un nettoyage méticuleux de ma part ; il était propre parce que je l’utilisais rarement.

Un temps pour parler

Je ne sais pas ce que tu veux, dit-il avec exaspération. « Eh bien ! si tu ne le sais pas encore après toutes ces années, tu ne le sauras jamais ! » répond-elle amèrement. « Si je fais quelque chose, tu doutes de mes motifs », répond-il sur la défensive. « Je préfère que tu fasses quelque chose imparfaitement plutôt que rien du tout », dit-elle.

NOUVEAU DÉPART

Dans bon nombre de pays, les lois régissant la santé interdisent que l’on revende ou réutilise de vieux matelas. Seules les décharges publiques les accepteront. Tim Keenan s’est attaqué au problème. Son entreprise emploie aujourd’hui une douzaine de personnes, chargées d’extraire des vieux matelas les composantes de métal, de tissu et de mousse à envoyer au recyclage. Cette histoire ne s’arrête toutefois pas là. Le journaliste Bill Vogrin a écrit : « De tout ce que Keenan recycle […] ce sont peut-être les gens qui constituent sa plus grande réussite » ( The Gazette , Colorado Springs). Keenan engage des hommes en maison de transition et dans les refuges pour S.D.F., leur donnant un emploi et un nouveau départ. Il dit : « Nous prenons des gars dont personne d’autre ne veut. »