Tag  |  luc

Porter sa croix

On a diagnostiqué un cancer des ovaires chez ma femme en octobre 2012. J’ai parlé à un ami des défis que cette situation me posait. Alors que nous parlions, il m’a gentiment exprimé que cette difficulté est la croix que je dois porter. « Porter sa croix » signifie vivre avec une maladie, un enfant handicapé, des problèmes financiers ou avec n’importe quelle circonstance difficile de la vie. Mais quand Jésus nous dit de porter notre propre croix, fait-il référence aux fardeaux de la vie ?

Un homme innocent

Le 15 avril 1865, membres de la famille, médecins et dignitaires sont rassemblés autour du lit du président américain Abraham Lincoln. Ce dernier est inconscient et sur le point de mourir d’une blessure par balle qu’un assassin a tirée sur lui.

Là où nous regardons

La Lune était si grosse et brillante qu’il me semblait presque possible de l’atteindre d’un bond en sautant par la fenêtre, et d’y faire un petit tour à deux heures du matin. Elle était magnifique, mais sa brillance dérangeait le repos de notre jeune fils au sommeil léger qui ne cessait de se lever en pensant que c’était l’heure du petit déjeuner. Par de telles nuits, il est difficile de croire que la Lune est en fait, terne, sans vie et sombre. Seule la réflexion du Soleil sur elle nous permet de la voir.

Jésus pleure

Il arrive fréquemment lors d’un mariage d’apercevoir la mère de la mariée sangloter doucement. Ses larmes sont une réaction appropriée au passage de sa fille à l’âge adulte, et aux souvenirs des années qu’elle a passées à l’élever.

Les Juifs célébraient la venue de leur roi tant attendu (Lu 19.35-38). Néanmoins, Jésus pleurait. C’était la deuxième fois qu’il le faisait ouvertement.…

Sous la lumière

L’une des choses les plus difficiles à faire pour moi lorsque je me prépare le matin est de choisir mes chaussettes. Sont‑elles bleues ou noires ? Je suis daltonien et je ne peux faire la différence entre ces deux couleurs dans la pénombre du matin ! Ce que je fais habituellement c’est de les apporter dans la cuisine et de les comparer sous la lumière d’une ampoule lumineuse, ce qui m’aide à distinguer leur vraie couleur.

Quand le sommeil fuit

Je me tournais et me retournais dans mon lit. Mon coeur était troublé et mon esprit agité. Je réfléchissais à une décision que je devais prendre et qui pourrait donner une nouvelle direction à ma vie. Durant ce moment effrayant, je me suis mise à prier : Seigneur, enseigne‑moi à prier !

SELON L’HORLOGE DE DIEU

Je rends visite à deux dames âgées de temps à autre. L’une d’elles est financièrement à l’aise, est en bonne forme pour son âge et vit chez elle, mais elle trouve toujours à redire de quelque chose. L’autre est infirme à cause de l’arthrite et sa mémoire est défaillante. Elle vit en s’accommodant de peu et garde sous la main un carnet lui rappelant ses rendez-vous. Pourtant, chaque fois qu’elle reçoit un visiteur dans son minuscule appartement, elle déclare toujours en premier lieu : « Dieu est tellement bon pour moi. » En lui tendant ce carnet lors de ma dernière visite, j’ai remarqué qu’elle y avait inscrit la veille : « Je sors manger demain midi. Merveilleux ! Un autre jour heureux ! »

Loi et grâce

Les élèves d’une école élémentaire chrétienne faisaient la queue devant une grande table pour prendre leur repas. Au bout de la table, il y avait une pile de pommes. Un enseignant avait placé une note sur le plateau de pomme : « Prenez‑en UNE seule. Dieu vous regarde. » À l’autre bout de la table, à côté d’un grand plateau rempli de biscuits aux pépites de chocolat, un étudiant futé avait placé cette note : « Prenez‑en tant que vous en voulez. Dieu surveille les pommes. »

Le fruit de la souffrance

Comment allez‑vous maintenant ? m’a demandé mon ami alors que nous marchions. La dernière fois qu’Adrian et moi avons discuté, je lui ai confié que ma femme et moi étions incapables d’avoir des enfants et l’intensité de la douleur que cela nous causait.

LUGE ET PRIÈRES

Lorsqu’il neige au Michigan, j’aime sortir faire de la luge avec mes petits-enfants sur la pente de notre cour arrière. Nous mettons environ dix secondes à glisser au bas de la pente, avant de la remonter pour nous y lancer de nouveau.