Tag  |  jean

Rompre le pain

Il y a quelques années, un ami et moi mangions à la terrasse d’un restaurant. Nous étions sur le point de terminer notre repas lorsque nous avons remarqué qu’un homme sur le trottoir nous regardait. Ses vêtements étaient sales et son visage hagard. Il s’est dirigé vers nous et, d’une voix cassée, il a dit : « Lorsque vous aurez terminé votre repas, si vous avez des restes, cela vous dérangerait que je les mange ? » Nous l’avons invité à notre table, et avons demandé à la serveuse qu’elle lui apporte du poulet grillé et une entrée de pâtes au beurre. Pendant la demi‑heure qui a suivi, il nous a raconté quelques bribes de son histoire.

Dans l’ombre

Je connais un couple dont la femme vient de subir sa troisième fausse couche. Lors de deux de ces pertes douloureuses, ils ont pu tenir dans leurs bras, un petit corps sans vie parfaitement formé. Bien qu’il y ait beaucoup de lumière dans ce monde (la beauté, la bonté et la joie), il y a aussi de l’ombre, de la tristesse, du mal et de la souffrance.

Gloire et autorité

Jean a consigné pour nous deux événements qui se sont produits au début (probablement dans les premières semaines) du ministère public de Jésus. Il a accompli le premier de ses 35 miracles consignés durant un mariage à Cana. Il a changé de l’eau pure, utilisée pour le lavage cérémoniel, en du vin de qualité supérieure (Jn 2.1‑11). On nous offre bien plus qu’un Jésus au coeur tendre et compatissant qui aide un nouveau couple marié à sortir de l’embarras alors qu’il manquait de vin trop tôt. On nous offre un avant-goût de sa puissance transformatrice !

UNE FORMIDABLE EXPLOSION

Dans le livre Kisses from Katie (Baisers de Katie), Katie Davis raconte la joie qu’elle a éprouvée en déménageant en Ouganda et en adoptant plusieurs petites Ougandaises. Un jour, une de ses filles lui a demandé : « Maman, si je laisse Jésus venir dans mon cœur, est-ce que je vais exploser ? » Katie lui a d’abord répondu que non. Lorsque Jésus entre dans notre cœur, il s’agit d’un événement spirituel.

Bons ou mauvais sacrifices

Jess aime l’argent. Âgée d’à peine quatre ans et demi, elle sait déjà comment soutirer de la petite monnaie à ses tantes et oncles. Son air mignon et son intelligence forment une combinaison lucrative. Naturellement, cela préoccupe ses parents. « Ne demande pas d’argent », lui disent-ils. « Tu devrais le gagner en faisant des petits travaux. »

IL FALLAIT AGIR

Un membre du Congrès américain, John Lewis, avait 23 ans lorsqu’il a participé à l’historique « marche sur Washington » de 1963 pour la défense des droits civiques, dirigée par le pasteur Martin Luther King fils. Un demi-siècle plus tard, le journaliste Bill Moyers a demandé à Lewis en quoi le discours « I Have a Dream » du pasteur King l’avait influencé ce jour-là. M. Lewis lui a répondu : « C’était impossible de retourner à son train-train habituel après l’avoir entendu parler. Il fallait faire quelque chose, il fallait agir. Il fallait se mettre en route. Il fallait sortir et répandre la bonne nouvelle. »

LE LAISSER DERRIÈRE SOI

Pendant environ un an après que notre adolescent a obtenu son permis de conduire et s’est mis à utiliser un portefeuille, plusieurs personnes nous ont téléphoné pour nous informer qu’elles avaient trouvé son portefeuille quelque part. Nous avons donc conseillé à notre fils de se montrer plus prudent en évitant de le laisser derrière lui.

Au-delà du calvaire

Le Mount Grace Priory dans le Yorkshire du Nord est l’un des monastères médiévaux les mieux préservés d’Angleterre. Pendant des siècles, les moines chartreux y ont vécu dans la solitude, se consacrant à la prière. Les ruines du prieuré sont impressionnantes. Mais c’est un monument plus moderne qui a attiré mon attention lors d’une récente visite sur le site.

TROP TARD POUR CHANGER ?

Il existe dans de nombreuses langues des dictons illustrant la difficulté de se défaire d’habitudes bien ancrées. En français : « On n’apprend pas à un vieux singe à faire la grimace. » En anglais : « On n’enseigne pas de nouveaux trucs à un vieux chien. » En espagnol : « Le vieux perroquet ne saurait apprendre à parler. »

Croire dans un monde suspect

Ma bouteille d’eau a bon goût, mais comment puis-je être certaine qu’elle provient d’une source montagneuse comme on l’affirme ? On rapporte qu’environ 40 % de l’eau embouteillée provient du robinet. De plus, beaucoup de gens du Royaume-Uni et de l’Europe se rendent compte que les probabilités de trouver de la viande chevaline dans leurs saucisses de boeuf sont en croissance. Des tests sur des paquets de viande étiquetés « boeuf » ont permis de dévoiler au grand jour une fraude générale dans l’industrie de l’alimentation lorsqu’on y a découvert de l’ADN de cheval. Des histoires comme celles-là font naître le cynisme, la peur et la méfiance.