Tag  |  jacques

Prompt… et lent

Si vous êtes actif sur un média social quelconque (Facebook, Twitter, blogue, etc.), il vous est sûrement arrivé de lire quelque chose qui vous a fait bouillir de colère. Je ne crois pas qu’il existe un moyen d’avoir des conversations sérieuses sur des sujets controversés sur la toile. Est-ce même possible ?

Mangeur de péchés

Il y a longtemps dans quelques endroits du Royaume-Uni et des États-Unis, il existait une pratique qui consistait à manger les péchés. Un mangeur de péchés était habituellement une personne pauvre et affamée qu’on amenait dans la maison d’une personne décédée. On lui donnait du pain à manger et quelque chose à boire. Après avoir terminé son repas, il accomplissait un rituel de prières pour le défunt. Cette curieuse coutume déchargeait la personne, et parfois toute une famille, de ses péchés. Le mangeur de péchés était ensuite banni par la communauté jusqu’à ce qu’on ait besoin de lui à nouveau. Pourquoi était-il banni ? Il avait « mangé » (pris sur lui) les péchés du mort.

Persévérez dans la joie

Quand les gens sont dans un état comateux, il importe d’empêcher leurs muscles de se dégénérer. L’atrophie s’installe rapidement en l’absence de mouvement. De plus, la plupart des entraîneurs physiques vous diront que les muscles se développent après qu’ils ont été soumis à un stress. L’exercice intense crée de petites déchirures dans le tissu musculaire. En guérissant, le muscle devient plus fort et plus gros qu’il était avant l’épreuve. Notre corps doit connaître une certaine douleur pour conserver sa vigueur.

Conversation enflammée

Là d’où je viens, dans le nord du Ghana, les feux de brousse sont monnaie courante durant la saison sèche entre décembre et mars. J’ai vu flamber plusieurs hectares de terres agricoles parce que le vent y avait transporté de minuscules braises depuis des foyers d’incendie ou des mégots de cigarette négligemment jetés en bordure d’une route. Parmi la végétation broussailleuse et sèche, il suffit d’une petite étincelle pour allumer un feu dévorant.

Un coeur doux

Récemment, je roulais sur une route très fréquentée lorsque j’ai dû immobiliser ma voiture. Un conducteur de camion devant moi avait interrompu la circulation en freinant brutalement. Il est sorti de sa cabine, a marché jusqu’au-devant de son véhicule arrêté et s’est baissé pour ramasser quelque chose. Lorsqu’il est passé devant ma voiture, j’ai pu voir qu’il transportait une petite tortue qu’il a doucement déposée au pied d’un arbuste qui se trouvait à l’écart de la route.

Partager un hamburger

Lee Geysbeek, de Compassion Internationale, a raconté l’histoire d’une femme qui avait la possibilité de se rendre dans un pays lointain pour rendre visite à un enfant qu’elle parrainait. Elle a décidé d’emmener au restaurant cet enfant, qui vivait dans une pauvreté abjecte.

En attente

En 2006, Trevor Thompson a interrogé 1 003 adultes pour déterminer ce qui suit : lorsqu’ils se trouvent dans la file d’attente d’un bureau ou d’un magasin, les gens perdent leur sang‑froid en moyenne après 17 minutes. Lorsqu’ils sont mis en attente durant un appel téléphonique, la plupart des gens perdent patience après 9 minutes. Les femmes perdent patience après 18 minutes dans une file d’attente. Et les hommes après 15 minutes. Les gens ayant fait des études universitaires et ceux ayant un revenu plus élevé perdent patience plus rapidement que ceux ayant un revenu et une éducation moins élevés.

DES VISITEUSES IMPORTUNES

Ma femme, Marlene, et moi avons reçu dernièrement un appel téléphonique paniquant de notre fils et de sa femme. La veille au soir, ils avaient trouvé deux chauves-souris dans leur maison. Je sais que les chauves-souris jouent un rôle important dans l’écosystème, mais elles ne comptent pas parmi les créatures de Dieu que je préfère, surtout lorsqu’elles volent à l’intérieur.

Demandez de la sagesse

Après l’université, j’ai oeuvré dans un ministère sportif pendant plusieurs années durant lesquelles je me suis nouée d’amitié avec quelques athlètes professionnels et olympiques. Au cours de la dernière année, j’ai discuté avec ces amis, et ils m’ont tous expliqué qu’après s’être retirés de la compétition, ils avaient eu de la difficulté à savoir quoi faire de leur vie.

MIROIR, MIROIR

À quelle fréquence voyez-vous votre reflet dans le miroir ? Selon certaines études, le commun des mortels se regarde dans le miroir de huit à dix fois par jour. Selon d’autres études, il se pourrait qu’il se regarde de soixante à soixante-dix fois par jour, si l’on y ajoute les fois où l’on regarde son reflet dans les vitrines et les écrans de téléphone intelligent.