Tag  |  foi

Sur qui s’appuyer ?

Quelles belles funérailles ! » a déclaré Cindy, à notre sortie. Helen, notre amie, venait de mourir. Et ses amis ont célébré sa vie les uns après les autres par des anecdotes illustrant sa conduite souvent amusante. Reste qu’il n’y a pas eu que farces et rires dans la vie d’Helen. Son neveu a parlé de sa foi en Jésus et de son amour pour autrui. Elle l’avait pris sous son toit alors qu’il était jeune et en difficulté. Maintenant dans la vingtaine, voici ce qu’il avait à dire au sujet de sa tante Helen : « Elle était comme une mère pour moi. Elle n’a jamais baissé les bras malgré mes problèmes. Je suis certain que, sans elle, j’aurais perdu la foi. » Ça alors ! Quelle influence ! Helen s’appuyait sur Jésus et désirait que son neveu en fasse autant.

Le Seigneur des tempêtes

Lorsque l’ouragan Katrina a frappé la côte des États- Unis, le révérend Jones, un pasteur à la retraite, et sa femme ont quitté leur maison pour aller dans un refuge. La fille du pasteur a supplié le couple de venir rester avec elle à Atlanta, mais il n’avait pas l’argent nécessaire pour faire le voyage puisque les banques étaient fermées.

Logés à la même enseigne

Lorsque le bateau de croisière est entré dans le port, les passagers en sont descendus aussi vite que possible. Au cours des derniers jours, ils avaient subi l’éclosion d’un virus et des centaines de personnes étaient tombées malades. Un certain passager, que l’on a interviewé à sa descente du navire, a dit : « Eh bien, je ne voudrais pas trop me plaindre. Je veux dire que je sais que tout le monde était logé à la même enseigne. » Sa réplique a fait sourire le journaliste.

Foi et diligence

Avez-vous déjà souffert de la paralysie de l’analyse ? Les nouveaux diplômés qui font le saut parmi la population active en éprouvent souvent les symptômes. Ils espèrent que Dieu leur dira exactement quoi faire. Ils souhaitent qu’il leur montre, sans l’ombre d’un doute, qu’ils font le meilleur choix. Ainsi, certains d’entre eux hésitent même à envoyer leur curriculum vitae à une seule entreprise.

Sous la lumière de Dieu

Le Pasteur G. Campbell Morgan a déjà dit : « Nous adopterons différents comportements en temps de crise selon que nous voyons les difficultés sous la lumière de Dieu ou que nous voyons Dieu dans l’ombre des difficultés. » Quand les gens font face à une crise, ils ont tendance à voir les choses par le biais de la peur et de l’anxiété.

Marcher sur la corde raide

Mollee D. Harper s’est retrouvée sans emploi stable pendant plus de deux ans. Elle a décrit sa situation ainsi : « Tous les jours, [je marche sur] la corde raide, ne sachant pas si je vais me retrouver sans foyer, ou si je vais tomber sur un coup de chance. » Avec le temps, les amis de Mollee ont cessé de la rappeler et de lui offrir de l’aide pour se trouver un emploi. Elle avait déjà arraché de mauvaises herbes, lavé de la vaisselle, et même soigné un homme qui avait une maladie très contagieuse, tout ça pour être à peine capable de s’en sortir.

Levez le camp et partez

Dans son livre Seize the Day (Profite du moment présent), Danny Cox, un ancien pilote de jet maintenant chef d’entreprise, a expliqué pourquoi les pilotes avaient eu besoin d’un nouveau système d’éjection. Avec l’ancien système, lorsque les pilotes déclenchaient l’éjection, tout ce qu’ils avaient à faire était de sortir de l’avion et de rouler vers l’avant pour sortir du siège. Durant les tests, cependant, les pilotes ne pouvaient lâcher le siège pendant le processus. Les ingénieurs ont trouvé une solution. Deux secondes après l’éjection, un réenrouleur électronique prendrait immédiatement le relais en poussant le pilote hors de son siège, et libérerait le parachute.

Une foi solide comme le roc

Ma femme et moi avons tous les deux des grands‑mères qui ont plus de cent ans. En discutant avec elles et leurs amis, je détecte une tendance qui semble presque universelle chez les personnes âgées : elles se rappellent les temps difficiles avec nostalgie. Elles se remémorent entre elles des histoires datant de la Seconde Guerre mondiale et de la Crise de 1929 ; elles parlent affectueusement d’épreuves comme les blizzards, le cabanon de leur enfance et l’époque où à l’école elles mangeaient de la soupe en boîte et du pain rassis pendant trois semaines consécutives.

Venez à moi

Charlotte Elliott a écrit le cantique « Tel que je suis, sans rien à moi » en 1834. Il y avait de nombreuses années qu’elle était infirme et trop malade pour collaborer à la campagne de financement d’une école pour filles, comme elle le désirait. Elle se sentait inutile, et sa détresse l’a amenée à douter de sa foi en Christ. En réponse à ses doutes, elle a composé ce cantique, et le plus fort de sa détresse s’exprime peut‑être le mieux ainsi :

Sur une base solide

Dans le film High Fidelity (Haute fidélité), un personnage nommé Rob Gordon gémit sur la passivité dont il a fait preuve par le passé. « Je pense qu’il était plus logique d’éviter de m’engager et ainsi rester ouvert aux possibilités , a-t-il dit, et ça, c’est du suicide, petit à petit. »