Tag  |  adoration

UNE QUESTION D’AMOUR

Là où l’intellect et les émotions s’entrechoquent, c’est souvent le cœur qui use de la plus grande sagesse » ont écrit les auteurs du livre A General Theory of Love (Une théorie générale de l’amour). Par le passé, disent-ils, les gens croyaient que l’esprit devait dominer sur le cœur, mais la science a maintenant découvert que le contraire est vrai. « Qui nous sommes et qui nous devenons dépendent, en partie, de qui nous aimons. »

Merveilles et doux murmures

Scène 1 : Élie sur le mont Carmel (1 R 18.16‑39). Le prophète a déclaré qu’on fasse un test. Lui et les prophètes de Baal vont chacun construire un autel et appelleront leurs dieux. Celui qui réussira à mettre le feu à l’autel sera déclaré le seul vrai Dieu (v. 24).

Quand les dieux meurent

France nouvelle, le journal du Parti communiste français, a fait cette déclaration après la mort de Staline : « Le coeur de Staline […] a cessé de battre, mais le stalinisme vit. Il est immortel […] À Staline, à tout jamais nous resterons fidèles. Les communistes s’efforceront de mériter, par leur dévouement inlassable à la cause sacrée de la classe ouvrière, […] le titre d’honneur de stalinien. Gloire éternelle au grand Staline. »

Attendre dans l’adoration

Je n’ai jamais été exceptionnellement douée pour l’attente. Quoique j’aie appris qu’elle est fructueuse uniquement si les désirs de mon coeur sont tournés vers Dieu, celui-ci, depuis un certain temps, travaille sur mon attitude dans l’attente.

NOËL UKRAINIEN

Les Ukrainiens incluent de nombreux éléments merveilleux dans leur observance de Noël. On place parfois des fétus de paille sur la table du soir pour rappeler l’étable de Bethléhem. Une autre partie de leurs célébrations évoque les événements qui se sont déroulés la nuit où le Sauveur est entré dans le monde. Ils offrent une prière de Noël, puis le père de famille déclare : « Christ est né ! » La famille lui répond alors : « Glorifions-le donc ! »

NOËL TROP TÔT

J’aime beaucoup Noël. Cette célébration de la naissance de Christ, de même que la beauté et le côté enchanteur des festivités, en font pour moi « la période la plus merveilleuse de l’année ». Au cours des dernières années, cependant, cette période s’est accompagnée d’un sentiment croissant d’irritation. Chaque année, « les choses de Noël » sortent de plus en plus tôt, s’imposant même dès le début de l’automne.

Contempler le beau

Un jour, Edgar Allan Poe a écrit : « Le plaisir, qui est à la fois le plus pur, le plus élevé et le plus intense des plaisirs, vient, je le soutiens, de la contemplation du Beau. » Selon le psalmiste, ce plaisir c’est la contemplation de Dieu.

La vraie vie

Lors d’un récent week-end de retraite, quelques amis et moi avons lu les Évangiles à haute voix. Le chalet que nous avions loué, situé dans un décor enchanteur, appartenait à une communauté religieuse. Nous avons assisté à quelques-uns de leurs services et avons enduré leur adoration terne et sans joie. Plus tard, lorsque nous nous sommes entretenus avec les dirigeants des services, nous avons découvert que les valeurs qu’ils prônaient ne correspondaient pas du tout au christianisme biblique. À ce moment-là, nous avons réalisé qu’il n’y avait pas que leur louange qui manquait de vraie vie.

QUE VOULONS-NOUS ?

Mon amie Mary me dit qu’elle ne chante pas toujours toutes les paroles des cantiques et des refrains durant le culte à l’Église : « Il ne me semble pas honnête de chanter "Tout ce que je veux, c’est Jésus", alors que mon cœur désire bien d’autres choses. » Son honnêteté me plaît.

« SI TU LE VEUX »

Molly voulait que son père lui vienne en aide, mais elle redoutait de le lui demander. Elle savait que, lorsqu’il travaillait à son ordinateur, il ne voulait pas qu’on l’interrompe. Il risque de se fâcher contre moi , s’est-elle dit, si bien qu’elle n’a pas sollicité son aide.