Tag  |  adoration

Le pouvoir de la louange

Willie Myrick s’est fait kidnapper dans son entrée de maison lorsqu’il avait 9 ans. Pendant des heures, il a voyagé à bord du véhicule de son ravisseur, sans savoir ce qu’il adviendrait de lui. Pendant ce temps, Willie a décidé de chanter une chanson intitulée « Every Praise » (Chaque louange). Tandis qu’il en répétait les paroles, son ravisseur crachait des blasphèmes et lui ordonnait de se taire. Finalement, l’homme a arrêté son véhicule et a laissé Willie en descendre – sans lui faire de mal.

Travail et loisirs

C’est dimanche. Hourra ! Allons à l’église le matin et ensuite rattrapons-nous dans ce que nous n’avons pas eu le temps de faire durant la semaine. Est-ce ainsi que vous percevez le Jour du Seigneur ? Confession personnelle : c’est souvent ainsi que je me sens à la fin d’une semaine de travail chargée. Mais est-ce mal ?

UN CHOIX IRRÉVOCABLE

Provenant de quelqu’un qui accordait auparavant du prix aux dieux ancestraux, l’affirmation que mon père de 90 ans a faite à la fin de sa vie était remarquable : « Quand je vais mourir, a-t-il articulé avec difficulté, personne ne devrait faire quoi que ce soit d’autre que ce que l’Église fera. Pas de propos d’un voyant, pas de sacrifices aux ancêtres, pas de rituels. Ma vie est entre les mains de Jésus-Christ, ainsi en ira-t-il de ma mort ! »

UNE QUESTION D’AMOUR

Là où l’intellect et les émotions s’entrechoquent, c’est souvent le cœur qui use de la plus grande sagesse » ont écrit les auteurs du livre A General Theory of Love (Une théorie générale de l’amour). Par le passé, disent-ils, les gens croyaient que l’esprit devait dominer sur le cœur, mais la science a maintenant découvert que le contraire est vrai. « Qui nous sommes et qui nous devenons dépendent, en partie, de qui nous aimons. »

Merveilles et doux murmures

Scène 1 : Élie sur le mont Carmel (1 R 18.16‑39). Le prophète a déclaré qu’on fasse un test. Lui et les prophètes de Baal vont chacun construire un autel et appelleront leurs dieux. Celui qui réussira à mettre le feu à l’autel sera déclaré le seul vrai Dieu (v. 24).

Quand les dieux meurent

France nouvelle, le journal du Parti communiste français, a fait cette déclaration après la mort de Staline : « Le coeur de Staline […] a cessé de battre, mais le stalinisme vit. Il est immortel […] À Staline, à tout jamais nous resterons fidèles. Les communistes s’efforceront de mériter, par leur dévouement inlassable à la cause sacrée de la classe ouvrière, […] le titre d’honneur de stalinien. Gloire éternelle au grand Staline. »

Attendre dans l’adoration

Je n’ai jamais été exceptionnellement douée pour l’attente. Quoique j’aie appris qu’elle est fructueuse uniquement si les désirs de mon coeur sont tournés vers Dieu, celui-ci, depuis un certain temps, travaille sur mon attitude dans l’attente.

NOËL UKRAINIEN

Les Ukrainiens incluent de nombreux éléments merveilleux dans leur observance de Noël. On place parfois des fétus de paille sur la table du soir pour rappeler l’étable de Bethléhem. Une autre partie de leurs célébrations évoque les événements qui se sont déroulés la nuit où le Sauveur est entré dans le monde. Ils offrent une prière de Noël, puis le père de famille déclare : « Christ est né ! » La famille lui répond alors : « Glorifions-le donc ! »

NOËL TROP TÔT

J’aime beaucoup Noël. Cette célébration de la naissance de Christ, de même que la beauté et le côté enchanteur des festivités, en font pour moi « la période la plus merveilleuse de l’année ». Au cours des dernières années, cependant, cette période s’est accompagnée d’un sentiment croissant d’irritation. Chaque année, « les choses de Noël » sortent de plus en plus tôt, s’imposant même dès le début de l’automne.

Contempler le beau

Un jour, Edgar Allan Poe a écrit : « Le plaisir, qui est à la fois le plus pur, le plus élevé et le plus intense des plaisirs, vient, je le soutiens, de la contemplation du Beau. » Selon le psalmiste, ce plaisir c’est la contemplation de Dieu.