Tag  |  2-corinthiens

Plus malin

En 1729 le philosophe français Voltaire se doute qu’il peut gagner à la loterie. Lui et un ami statisticien ont calculé que le gros lot serait plus élevé que le coût de tous les billets. Ils rassemblent donc leur argent avec celui d’autres amis, et achètent le plus de billets qu’ils peuvent. Ils gagnent et partagent l’argent du prix. Être plus malin que le gouvernement est payant – Voltaire reçoit plus d’un million de francs. Mais certains pourraient croire qu’il n’a pas tout à fait joué franc-jeu.

Mû par l’amour

Dans les années 1920, Bobby Jones dominait le monde du golf, même s’il n’était qu’un amateur. Dans un film racontant sa vie, Bobby Jones, naissance d’une légende, il y a une scène dans laquelle un golfeur professionnel demande à Bobby quand il se décidera à arrêter de jouer en amateur pour mettre la main sur le fric comme tout le monde. Jones lui répond en lui expliquant que le mot amateur provient du mot latin amo, qui signifie aimer. Sa réponse était claire : il jouait au golf par amour du jeu.

Vivant

La respiration laborieuse et la peau blême, elle n’était plus que l’ombre de la femme pleine de vivacité dont les rires résonnaient dans toutes les pièces où se tenaient des réunions familiales. Ceux qui l’aiment entrent et sortent en tentant de lui rendre une dernière visite et en l’étreignant pour une dernière fois. Ils attendent et regardent.

Les meilleurs trous de pêche

Mon ami Gus est décédé il y a quelque temps. Gus était un compagnon de pêche à la truite. Les week-ends, on pouvait généralement le trouver à bord de sa petite embarcation sur un lac à proximité de chez lui, où il taquinait la truite. J’ai reçu un jour une lettre de sa fille Heidi. Elle me disait qu’elle parlait du ciel à ses petits‑enfants depuis que le Seigneur avait rappelé Gus à lui. Son petit‑fils de 6 ans, qui aime également pêcher, a expliqué sur un ton songeur à quoi ressemblait le ciel et ce que papi Gus y faisait : « C’est vraiment beau et Jésus montre à papi Gus où se trouvent les meilleurs trous de pêche. »

Et puis on rit

Bruits. Vibrations. Pressions. Boule de feu. Voilà des mots que l’astronaute canadien Chris Hadfield a utilisés pour décrire ce que l’on ressent lorsque l’on est propulsé dans l’espace. Tandis que la fusée filait vers la Station spatiale internationale, le poids de la gravité augmentait et la respiration devenait plus difficile. Juste au moment où Hadfield croyait s’évanouir, la fusée a fait une entrée fracassante dans l’apesanteur. Au lieu de perdre connaissance, il a éclaté de rire.

DES BRUITEURS

Crunch. Crac. Flap. Au début du cinéma, des bruiteurs créaient des sons pour étayer l’action de l’histoire. En pressant une bourse de cuir remplie de fécule de maïs, ils produisaient le son de pas dans la neige ; en secouant une paire de gants, ils imitaient le son des ailes d’oiseau en vol ; en fouettant l’air d’une baguette, ils faisaient un flap. Pour rendre les films aussi réalistes que possible, ils utilisaient des techniques imaginatives pour recréer des sons.

Regards bien dirigés

J’accorde beaucoup d’importance à l’excellence, et je dois même lutter contre le perfectionnisme de temps en temps. Mais il m’arrive de préférer la vitesse à la précision. La preuve, il y a tout plein de petits trous derrière les photos accrochées à mes murs. Il n’est donc pas surprenant de voir des photos tomber de temps à autre. Après tout, je ne peux pas m’attendre à grand‑chose d’une technique qui s’appuie sur une brosse à cheveux en guise de marteau, et sur un bon oeil au lieu d’un ruban à mesurer. Mes tentatives paraissaient simplement plus rapides que la précision de mesure.

LE POUVOIR DE SURVIVRE

Enfant, j’avais un punching-bag de plastique gonflable, presque aussi haut que moi, qui arborait un visage peint. Mon défi consistait à le frapper assez solidement pour qu’il reste au tapis, mais j’avais beau m’y exercer de toutes mes forces, il revenait toujours immédiatement à la verticale. Son secret ? Il avait au bas une masse de plomb qui le gardait toujours debout. Les voiliers fonctionnent selon le même principe. La masse de plomb de leur gouvernail permet au lest de les garder en équilibre et debout dans de forts vents.

Toute notre vie

Au début des années 1500, Martin Luther affirme que la foi en Jésus nous justifie. Mais il déclare aussi que cette foi doit être présente dans chaque aspect de notre vie, y compris nos transactions d’affaires. Deux siècles et demi plus tard, un jeune homme du nom de John Woolman prend cette déclaration à coeur alors qu’il ouvre un atelier de couture. En raison de son engagement à l’égard de l’amour chrétien, il choisit de ne pas acheter de coton ou de teinture produits par des esclaves. Il peut ainsi dire en toute bonne conscience qu’il se conduit avec sainteté et pureté dans tout ce qu’il fait (2 Co 1.12).

PORTE FERMANTE

Bip, bip, bip, bip. Les signaux sonores et les clignotants indiquaient aux passagers que la porte du train était sur le point de se fermer. Ce qui n’a toutefois pas empêché quelques retardataires de traverser la plate-forme à la hâte pour se précipiter dans le train et la porte de se fermer sur l’un d’eux. Heureusement, elle s’est immédiatement rouverte pour permettre au passager de monter à bord du train sans se blesser. Je me suis alors demandé pourquoi les gens étaient prêts à courir de tels risques puisque le train suivant devait arriver à peine quatre minutes plus tard.