Tag  |  2-corinthiens

Accompagner

Lorsqu’un cancer du sein a été diagnostiqué chez ma soeur Carole, notre famille s’est inquiétée pour elle. Ce diagnostic, avec l’opération et les traitements associés, nous a amenés à craindre pour le bien‑être de Carole et nous a poussés à prier pour elle. Au cours des mois qui ont suivi, Carole nous a tenus au courant des défis qu’elle avait à surmonter en toute honnêteté. Nous avons néanmoins tous célébré l’annonce de la réussite de l’opération et des traitements. Carole avait amorcé sa convalescence !

Notre triomphe

J’ai amorcé l’année avec beaucoup d’enthousiasme. J’ai élaboré une stratégie pour amener le ministère de la jeunesse de mon Église à aimer Dieu et les gens, et j’en ai fait part à certains collègues, puis les choses se sont enclenchées ! Eh bien, six mois plus tard, j’ai fait une évaluation et j’ai constaté que nous avions fait très peu de progrès. Le découragement m’a couvert comme un nuage noir.

Plus malin

En 1729 le philosophe français Voltaire se doute qu’il peut gagner à la loterie. Lui et un ami statisticien ont calculé que le gros lot serait plus élevé que le coût de tous les billets. Ils rassemblent donc leur argent avec celui d’autres amis, et achètent le plus de billets qu’ils peuvent. Ils gagnent et partagent l’argent du prix. Être plus malin que le gouvernement est payant – Voltaire reçoit plus d’un million de francs. Mais certains pourraient croire qu’il n’a pas tout à fait joué franc-jeu.

Mû par l’amour

Dans les années 1920, Bobby Jones dominait le monde du golf, même s’il n’était qu’un amateur. Dans un film racontant sa vie, Bobby Jones, naissance d’une légende, il y a une scène dans laquelle un golfeur professionnel demande à Bobby quand il se décidera à arrêter de jouer en amateur pour mettre la main sur le fric comme tout le monde. Jones lui répond en lui expliquant que le mot amateur provient du mot latin amo, qui signifie aimer. Sa réponse était claire : il jouait au golf par amour du jeu.

Vivant

La respiration laborieuse et la peau blême, elle n’était plus que l’ombre de la femme pleine de vivacité dont les rires résonnaient dans toutes les pièces où se tenaient des réunions familiales. Ceux qui l’aiment entrent et sortent en tentant de lui rendre une dernière visite et en l’étreignant pour une dernière fois. Ils attendent et regardent.

Les meilleurs trous de pêche

Mon ami Gus est décédé il y a quelque temps. Gus était un compagnon de pêche à la truite. Les week-ends, on pouvait généralement le trouver à bord de sa petite embarcation sur un lac à proximité de chez lui, où il taquinait la truite. J’ai reçu un jour une lettre de sa fille Heidi. Elle me disait qu’elle parlait du ciel à ses petits‑enfants depuis que le Seigneur avait rappelé Gus à lui. Son petit‑fils de 6 ans, qui aime également pêcher, a expliqué sur un ton songeur à quoi ressemblait le ciel et ce que papi Gus y faisait : « C’est vraiment beau et Jésus montre à papi Gus où se trouvent les meilleurs trous de pêche. »

Et puis on rit

Bruits. Vibrations. Pressions. Boule de feu. Voilà des mots que l’astronaute canadien Chris Hadfield a utilisés pour décrire ce que l’on ressent lorsque l’on est propulsé dans l’espace. Tandis que la fusée filait vers la Station spatiale internationale, le poids de la gravité augmentait et la respiration devenait plus difficile. Juste au moment où Hadfield croyait s’évanouir, la fusée a fait une entrée fracassante dans l’apesanteur. Au lieu de perdre connaissance, il a éclaté de rire.

DES BRUITEURS

Crunch. Crac. Flap. Au début du cinéma, des bruiteurs créaient des sons pour étayer l’action de l’histoire. En pressant une bourse de cuir remplie de fécule de maïs, ils produisaient le son de pas dans la neige ; en secouant une paire de gants, ils imitaient le son des ailes d’oiseau en vol ; en fouettant l’air d’une baguette, ils faisaient un flap. Pour rendre les films aussi réalistes que possible, ils utilisaient des techniques imaginatives pour recréer des sons.

Regards bien dirigés

J’accorde beaucoup d’importance à l’excellence, et je dois même lutter contre le perfectionnisme de temps en temps. Mais il m’arrive de préférer la vitesse à la précision. La preuve, il y a tout plein de petits trous derrière les photos accrochées à mes murs. Il n’est donc pas surprenant de voir des photos tomber de temps à autre. Après tout, je ne peux pas m’attendre à grand‑chose d’une technique qui s’appuie sur une brosse à cheveux en guise de marteau, et sur un bon oeil au lieu d’un ruban à mesurer. Mes tentatives paraissaient simplement plus rapides que la précision de mesure.

LE POUVOIR DE SURVIVRE

Enfant, j’avais un punching-bag de plastique gonflable, presque aussi haut que moi, qui arborait un visage peint. Mon défi consistait à le frapper assez solidement pour qu’il reste au tapis, mais j’avais beau m’y exercer de toutes mes forces, il revenait toujours immédiatement à la verticale. Son secret ? Il avait au bas une masse de plomb qui le gardait toujours debout. Les voiliers fonctionnent selon le même principe. La masse de plomb de leur gouvernail permet au lest de les garder en équilibre et debout dans de forts vents.

Sujets connexes

> Général

Familles et pendules

Mon ami d’âge mûr avait du mal à apprécier son Église locale. Il avait été élevé dans une famille qui accordait de l’importance à leur relation personnelle avec Dieu, mais qui se souciait peu de la religion organisée. Lorsque ses parents étaient plus jeunes, leur Église avait cessé de prêcher l’Évangile. Ils avaient donc commencé à se méfier de toutes…

Le Dieu qui a souffert

On me dit qu’il est possible de transformer n’importe quelle boisson fouettée en une collation riche en vitamines et antioxydants. Il s’agit d’ajouter quelques légumes (épinards, chou-fleur, chou frisé, betteraves ou autres légumes santé) aux breuvages des buveurs qui ne se doutent de rien. Ils croient ingurgiter une boisson faite uniquement de mangues et de miel, mais en fait ils sont aussi en train d’avaler des légumes verts. La texture est celle d’une boisson fouettée, cependant la substance est de loin différente.

VOTRE VOL EST CONFIRMÉ

Une terrible tempête a retardé notre vol à destination de Francfort, nous faisant manquer notre correspondance. On nous a dit que nous avions des sièges réservés sur le vol du soir suivant. Par contre, à notre arrivée à la porte d’embarquement, on nous a annoncé que nous étions en attente. Le vol était complet.