Category  |  Notre Pain Quotidien

Puissance grise

L’artiste hollandaise Yoni Lefevre a créé un projet qu’elle a appelé « Puissance grise » pour démontrer la vitalité de la génération vieillissante des Pays‑Bas. Elle a demandé à des écoliers de sa région de dessiner leurs grands‑parents. Lefevre désirait montrer une « image honnête et pure » des personnes âgées, et elle était d’avis que les enfants pouvaient l’y aider. Les dessins de ces jeunes reflétaient une perspective fraîche et vivante de leurs aînés. On pouvait y voir des grands‑mères et des grands‑pères en train de jouer au tennis, de jardiner, de peindre et plus encore !

Le désordre de qui ?

Est‑ce qu’ils ne pourraient pas transporter leurs ordures jusqu’ici ? » ai‑je grommelé à Jay en ramassant des bouteilles vides sur la plage et en les jetant dans la poubelle située à moins de six mètres de là. « Le fait de laisser la plage sale pour les autres leur procure‑t‑il plus de fierté ? J’espère vraiment que ce sont des touristes. Je préfère croire que parmi les gens du coin aucun ne traiterait notre plage avec aussi peu de respect. »

La bataille des crayons

Lorsque j’apprenais à écrire, ma maîtresse de première année insistait pour que je tienne mon crayon d’une certaine manière. Lorsqu’elle me regardait, je le tenais comme elle le voulait, mais lorsqu’elle détournait la tête, je m’entêtais à revenir à la tenue du crayon qui me convenait le mieux.

Le bilan

C’est à ce temps‑ci de l’année que je vais voir mon médecin pour qu’il fasse mon bilan de santé annuel. Même si je me sens bien et que je crois n’avoir aucun problème de santé, je sais que les bilans de routine sont importants, car ils peuvent révéler des problèmes cachés qui, s’ils le restent, risquent d’empirer au point de devenir de graves ennuis de santé. Je sais qu’en donnant à mon médecin l’autorisation de découvrir et de traiter les problèmes cachés, je peux améliorer mes chances de vivre vieux et en bonne santé.

Un coeur dévoué

Un homme d’affaires chrétien et prospère a raconté son histoire à l’Église. Il nous a parlé avec candeur de ses combats par rapport à la foi et à sa grande fortune. Il a déclaré : « La richesse me fait peur ! »

Marcher avec le Seigneur

J’ai reçu d’un ami un petit dépliant intitulé « An Attempt to Share the Story of 86 Years of Relationship with the Lord » (Tentative pour raconter l’histoire de 86 années de relation avec le Seigneur). Dans ce dépliant, Al Ackenheil mentionne des gens et des événements clés de son parcours de foi s’étalant sur près de neuf décennies. Ce qui semblait être des choix ordinaires sur le coup – mémoriser des versets de la Bible, rencontrer des gens pour prier avec eux, parler de Jésus à ses voisins – est devenu des tournants qui ont changé le cours de sa vie. C’était fascinant de lire la façon dont Dieu avait guidé Al de sa main et l’avait encouragé.

Ne pas se taire

Lorsque j’entends parler de jeunes qui se sont fait intimider, je remarque qu’il y a toujours chez eux deux degrés de souffrance. Le premier, et le plus évident, découle de la nature mesquine des petites brutes qui se livrent à l’intimidation. Cela est affreux en soi, mais il existe une autre sorte de souffrance, plus profonde, qui risque d’être encore plus dommageable que la première en définitive : le silence de tous les autres.

Un matériau miracle

La chaîne CNN dit d’un certain dérivé du graphite qu’il s’agit d’un « matériau miracle » susceptible de révolutionner notre avenir. En effet, on reconnaît le graphène, épais d’un seul atome, comme étant un véritable matériau bidimensionnel au sein d’un monde tridimensionnel. Cent fois plus robuste que l’acier, le graphène est plus dur que le diamant, un conducteur d’électricité mille fois meilleur que le cuivre et plus flexible que le caoutchouc.

Un échange

Assise sur son patio, Jen se posait une question inquiétante : Devait‑elle écrire un livre ? Elle se plaisait à tenir un blogue et à parler en public, mais elle sentait que Dieu désirait peut‑être qu’elle en fasse plus. « J’ai demandé à Dieu s’il voulait que je le fasse », a‑t‑elle affirmé. Elle a discuté avec lui et a sollicité sa direction.

Reste près de moi

Mon amie avait quelques grands défis à relever dans sa vie et au sein de sa famille. J’ignorais quoi dire et quoi faire, et je le lui ai avoué. Elle m’a alors regardée en me disant : « Reste près de moi. » C’est donc ce que j’ai fait, et plus tard nous nous sommes mises à parler de l’amour de Dieu.