Archives: décembre 2012

LE POUVOIR DE LA PENSÉE TERMINALE

Tandis que nous attendons de commencer la nouvelle année armés de projets et de résolutions, la voix d’hommes pieux du passé nous encourage à nous remémorer ce que nous préférerions oublier : notre propre mort.

UNE LETTRE IMPÉRISSABLE

Les membres de la même famille qui ont fondé les boutiques d’artisanat Hobby Lobby sont nés de nouveau. Le président, Steve Green, se passionne pour la Bible et projette d’établir un musée de la Bible qui exposera des livres et des manuscrits rares provenant des quatre coins du monde. Il a dit : « Nous désirons […] encourager les gens à tenir compte de ce que [ la Bible ] a à dire. […] Nous nous sommes donné pour but de créer un musée autour de l’histoire de la Bible. Aucun livre n’a été plus mal traité et plus aimé. Son histoire incroyable mérite d’être racontée. »

BÉNIES SOIENT LES LIMITES

Pendant toutes les années où j’ai travaillé avec des gens, je n’ai jamais rencontré quiconque dont la vie ait été complètement sens dessus dessous parce qu’il ou elle avait gardé les commandements de Dieu. Cependant, à une époque où l’on célèbre la liberté personnelle à titre de droit inaliénable, le fait de conformer notre style de vie aux voies de Dieu est souvent perçu comme un non-respect. Or, quiconque parle en faveur des limites que Dieu nous impose est mis de côté. Cependant, dans cette soif insatiable de liberté, nous devrions remarquer que notre société se démarque de plus en plus par un sentiment obsédant de vide et de désespoir.

VENT ET FEU

Quand je veux allumer un feu, il arrive parfois que le vent l’éteigne. Cependant, lorsque j’essaie d’entretenir un feu, le vent continue de l’attiser. Ainsi, dans la première situation, je qualifie le vent de « mauvais », car il déjoue mes projets ; dans la seconde, je le qualifie de « bon », car il m’aide à accomplir ce que je veux faire.

UNE STRATÉGIE GAGNANTE

À l’époque où j’étais entraîneur de basket dans un lycée, j’ai commis une lourde erreur. J’ai envoyé certains de mes joueurs espionner une équipe adversaire. Leur conclusion : On pourra facilement la battre. Or, notre suffisance nous a valu de perdre la partie contre elle. Cela vous rappelle-t-il quelque chose ? Moi, cette situation me rappelle celle d’Aï, où Josué a envoyé ses espions, qui ont mal jugé de la force de leurs adversaires.

DES MAINS INNOCENTES

On dirait que, partout où l’on va ces temps-ci, on voit des affiches encourageant les gens à se laver les mains. Parce que les germes et les virus menacent constamment de propager des maladies dans toute la population, les inspecteurs de la santé publique ne cessent de nous rappeler que c’est le fait de ne pas se laver les mains qui contribue le plus à la propagation des germes. En plus de ces affiches, les lieux publics fournissent donc souvent des désinfectants pour les mains afin de favoriser l’élimination des germes et des bactéries.

UN MESSAGE DE LA PART DE DIEU

En 1971, Ray Tomlinson faisait des expériences pour voir comment les gens et les ordinateurs pouvaient interagir. En envoyant par son ordinateur un message à un autre appareil de son bureau par un réseau, il a envoyé le tout premier courriel. Aujourd’hui, des décennies plus tard, plus d’un milliard de courriels sont envoyés chaque jour, un grand nombre renfermant d’importantes nouvelles, mais d’autres véhiculant parfois des publicités indésirables ou un virus destructeur. Voici une règle fondamentale régissant les courriels : « Ne les ouvrez pas, à moins d’en connaître les expéditeurs. »

UN MOMENT DE GRÂCE

Chaque année, j’aime écouter le service de la veille de Noël que la King’s College Chapel de Cambridge, en Angleterre, transmet en direct à la radio. Ce Festival de neuf leçons et chants de Noël combine lecture de passages bibliques, prières et musique chorale en un culte d’adoration émouvant. Une année, j’ai été frappé d’entendre l’animateur décrire les membres de la congrégation tandis qu’ils quittaient la magnifique chapelle, en disant d’eux qu’ils « sortaient de ce moment de grâce pour retourner dans le vrai monde ».

UN NOËL DE PAIX

Dans son livre intitulé Christmas 1945 , Matthew Litt nous raconte la première célébration de Noël aux États-Unis en temps de paix après la Seconde Guerre mondiale. Le quotidien New York Daily News a informé ses lecteurs qu’ils devaient s’attendre à voir entrer une flotte de navires de guerre dans le port de New York : « Une Armada puissante se composant de 6 porte-avions, de 7 croiseurs et de 24 contre-torpilleurs arrivera le jour de Noël. » Cependant, plutôt que d’y livrer bataille, les navires militaires allaient recevoir à leur bord mille enfants défavorisés.

LES CIEUX RACONTENT

Il n’est pas nécessaire de contempler longtemps le ciel nocturne pour s’émerveiller de l’œuvre admirable de Dieu. L’immensité des galaxies et de la masse nuageuse de notre Voie lactée nous rappelle la création spectaculaire et l’œuvre durable de Jésus par laquelle Dieu maintient tout ensemble (Col 1.16,17). C’est comme si nous étions tous aux premières loges du théâtre de la puissance créatrice de Dieu.