Archives: 7 novembre 2012

DE LA TÊTE AU COEUR

Lorsque j’étais enfant, mon professeur de piano était à cheval sur la mémorisation. Il ne suffisait pas que je sois capable de jouer un morceau sans erreur. Je devais jouer de mémoire plusieurs morceaux à la perfection. C’est qu’elle ne voulait pas que, si on leur demandait de jouer, ses élèves disent : « Je suis désolé, je n’ai pas ma partition avec moi. »